India

Ambiance tendue chez Infosys et Wipro

Amer ou simplement objectif ? Mohandas Pai, qui vient d’annoncer son intention de quitter le conseil d’administration d’Infosys, s’est exprimé sans ambages devant d’Indian Express : «Je connais la règle. Tant que les fondateurs seront là, les professionnels récemment arrivés n’auront aucune chance.» Selon lui, Naryana Murthy aurait posé les choses de manière claire : entre deux personnes compétentes pour prendre des fonctions de direction, l’avantage ira à celle qui a le plus longtemps servi l’entreprise. La prime de l’ancienneté, une forme de droit d’ainesse.

Mais Mohandas Pai n’est pas d’accord avec cette vision : «il faut choisir la personne la plus appropriée pour les 5 années à venir.» Et d’afficher sa satisfaction de sortir du système pour laisser la place aux jeunes. Une sortie qui, en tout cas, peu éclairer sur les raisons structurelles de la difficulté d’Infosys à se transformer pour sortir de son modèle traditionnel de croissance linéaire. Un entretien accordé par l’un des membres du conseil d’administration à l’Economic Times of India laisse clairement comprendre que la SSII est à un moment clé de son histoire.

Chez Wipro, l’atmosphère ne semble pas meilleure, depuis l’annonce de la fin de la structure de direction bicéphale. Une annonce qui semblait motivée par les difficultés de la SSII a prendre le train de reprise. Selon l’Economic Times of India, ce changement serait en train de provoquer des rotations record dans l’exécutif de Wipro : près de 20 % des 500 exécutifs sénior de la SSII seraient sur le départ. «Un cabinet de chasseur de têtes de Bangalore a reçu 52 candidatures d’employés de Wipro affichant 8 à 20 ans d’expérience au cours du mois dernier,» expliquent-ils. Un autre cabinet aurait quant à lui reçu 6 appels «exploratoires» la semaine passée de cadres de la SSII. 40 directeurs de divisions et directeurs généraux seraient déjà partis.

 

Tags: , ,

Déposez un commentaire