India

Après les avantages fiscaux, les SSII indiennes décrochent des avantages sociaux

Deux ans de « vacances » du droit du travail, comme l’évoque le syndicaliste Karthik Shekhar. Voilà ce que les SSII indiennes viennent de décrocher. De fait, le gouvernement indien vient effectivement d’exempter les entreprises IT locales d’appliquer les dispositions de l’Industrial Employment Act de 1946, pour deux ans. Histoire de leur permettre de mieux faire face à un contexte économique mondial défavorable, mais aussi à la concurrence grandissante de géants occidentaux venus chasser sur leurs terres. IBM, en particulier, se pose en prédateur : il vient de signer un contrat d’externalisation SI de 10 avec le Delhi Stock Exchange, après en avoir signé un autre avec Innovation Auto Risk (assurance et gestion de flotte automobile), et encore un avec une banque coopérative d’Uttrarakhand ; en mai, IBM a ouvert un laboratoire dédié aux solutions d’infrastructure à Pune ; il vient de commencer à proposer des services de conseil offshore ; IBM dispose, dans le sous-continent, de 31 centre de calcul ; Big Blue aura investi 3 Md$ en Inde à l’horizon mai 2010, depuis 2007… En 2008, IBM s’est octroyé près de 11 % du marché intérieur indien des services informatiques ; une position de leader.

Sur son blog, Karthik Shekhar détaille les dispositions légales dont les SSII indiennes sont exemptées pour les deux prochaines années : classification des employés, définition précise des horaires et des salaires, et affichage de ces informations, en anglais et dans les langues les plus répandues dans l’entreprise. Le tout sous peine d’une amende de 5 000 Rs par manquement constaté. Assez peu de chose soi dit en passant…

Cette nouvelle mesure n’est pas le premier privilège que l’industrie indienne des services informatiques – souvent présentée comme le meilleur employeur du pays, HCL en tête – se voit octroyer par le gouvernement : récemment, elle a ainsi obtenu la prorogation du régime fiscal avantageux des STPI. Une mesure insuffisante selon de nombreux patrons de SSII indiennes.

En attendant, il est clair que la pression économique est forte : leur clientèle aurait réussi à forcer les SSII indiennes à réduire leur coût horaire facturé de l’ordre de 35 à 40 %. Tout en augmentant les délais de paiement

Tags: , , , ,

2 commentaires pour “Après les avantages fiscaux, les SSII indiennes décrochent des avantages sociaux”

  1. Le 2 octobre 2009 à 09:40

    LeMagIT Blogs : Le Nasscom repart à l’assaut sur le dossier des visas dit:

    […] ne se privent plus pour venir chasser sur leurs terres ? Là, je pense bien sûr au géant IBM – 11 % du marché domestique indien en 2008 ; un marché sur lequel comptent les SSII indiennes pour renforcer leur croissante – le marché […]

  2. Le 27 octobre 2010 à 16:15

    Quand l’occident menace l’industrie IT indienne… :: LeMagIT Blogs dit:

    […] attention, les SSII indiennes ne manquent pas d’atouts dans leurs manches : forte flexibilité du droit du travail, avantages fiscaux, et même «des taux d’intérêts en croissance, ce qui rend le pays très […]

Déposez un commentaire