India

Bombay : les islamistes continuent de semer la terreur en Inde

Après les attentats, cet été, de Bangalore, Ahmedabad et New Delhi, des terroristes islamistes viennent de frapper Mumbai (Bombay). Mais cette dernière attaque, survenue ce mercredi 26 novembre, en début de soirée heure locale, se distingue des précédentes à de nombreux égards. Tout d’abord, elle aurait été organisée avec des éléments venus du Pakistan, par la mer, bien qu’elle soit revendiquée par un groupe inconnu jusqu’ici, des moudjahidines se réclamant de la région du Deccan. Ensuite, elle s’appuie sur une intervention directe, avec prise d’otages, alors que les précédentes attaques de 2008 relevaient de l’attentat à la bombe.

L'hôtel Taj de Mumbai, photographié en juillet 2008.

Le ministre indien du commerce n’a d’ailleurs pas tardé à réagir, assurant jeudi après-midi, dans les colonnes du quotidien Times of India, qu’il n’y aura « pas de ralentissement des investissements » suite à cette opération. Certains responsables locaux d’entreprises IT n’ont pas non plus manqué de commencer à adresser des messages rassurants. Dans les colonnes de nos confrères d’Infoworld, Vidya Natampally, directeur de la stratégie de Microsoft Research India, indique ainsi déjà que « l’Inde va revenir à la normalité. »

Contacté dans la nuit, Vineet Kumar, directeur marketing de Reliance Global Communications, installé à Navi Mumbai, évoque une situation « sous contrôle » dans une ville qui « revient à la normale. » Même son de cloche chez Munavar Attari, attaché de presse de KPIT Cummins et d’Hexaware, chez Adfactor PR, installé à Mumbai, dans le quartier de Churchgate, très proche de celui de Colaba. Reste que, les bureaux de nombreuses entreprises IT auraient été fermés, à commencer par ceux de TCS en centre ville, tout près de Colaba, ou encore de Sun et de Sony Ericsson. Chez TCS, le directeur général en charge des relations publiques Pradipta Bagchi aurait indiqué avoir transféré l’activité de l’entreprise dans le centre ville de Mumbai vers le nord de la capitale économique indienne.

Les derniers bilans font état de 101 125 morts, dont neuf étrangers, et plus de 250 320 blessés. Les otages du Taj auraient été libérés ; le Trident serait contrôlé par la police ferait l’objet d’un assaut militaire ; mais la confusion semble encore grande. L’inquiétude se serait déplacée étendue à Pune, ville satellite de Mumbai et grand centre d’activité économique, où de nombreuses écoles auraient été fermées pour la journée.

Dans un nouvel e-mail, les moudjahidines de Deccan menacent d’autres opérations terroristes, afin de pousser « le gouvernement indien à mettre un terme aux injustices répétées dont les musulmans indiens sont victimes et lui rendre les états volés aux musulmans. »

Tags: , , ,

2 commentaires pour “Bombay : les islamistes continuent de semer la terreur en Inde”

  1. Le 4 décembre 2008 à 06:18

    Lio en Inde » Article » Bilan de Bombay dit:

    […] Alex, Jean Marc, Marianne, Geoffroy et Olivia, Thomas, Marie France du Figaro, Bloggi, Céleste, Valéry du MagIT, Indorama,…et bien sûr les blogs des autres étudiants de SRM mais comme ils […]

  2. Le 22 juin 2011 à 13:00

    Google Street View se heurte à la sensibilité sécuritaire indienne – IT India dit:

    […] par 9 explosions de bombes. Au mois d’août suivant, c’était Delhi. Puis en novembre 2009, Bombay. Cela a laissé des traces importantes, d’autant plus que la menace du terrorisme islamique […]

Déposez un commentaire