India

Crise : les SSII changent de ton

L’heure n’est plus à l’optimisme, même de façade, inlassablement affiché au cours de ces derniers mois. Certes, Infosys a déjà profité de la publication de ses résultats trimestriels pour revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour l’exercice fiscal en cours, mais, en marge du forum économique mondial qui s’est ouvert à New Delhi, suivant de peu une édition morose du BangaloreIT.biz [TH], l’événement IT annuel de l’Inde, Nandan Kilekani a relevé ouvertement que « la croissance du secteur IT sera plus lente… Il y a un ralentissement global, que l’on peut comprendre compte tenu de la crise. » [DNA]

Faut-il y voir un effort de préparation psychologique à la fin de l’ère dorée de l’industrie IT indienne ? Déjà, les employeurs phares tels que Wipro ont fait part aux jeunes recrues titulaires d’une promesse d’embauche que celle-ci serait reportée de trois mois, au moins, selon le Business Standard. Signe de temps plus difficiles, l’attrition aurait reculé sensiblement à 6-7 % selon le Nasscom, la chambre syndicale du patronat des SSII indiennes. De son côté, Satyam aurait revu à la baisse ses ambitions de recrutement, de 15 000 personnes pour l’exercice fiscal en cours à seulement 8 000 à 10 000. [ET]

Surtout, le Nasscom s’est enfin décidé à revoir ses prévisions de croissance annuelle, de 21-24 % précédemment, au « haut de la dizaine », soit un maximum de 19 %. [DNA]

Tags: , , ,

Déposez un commentaire