India

En Inde, l’itinérance nationale est une réalité

Un temps évoquée en France, notamment pour assurer la couverture des zones blanches de la téléphone mobile – sans réseau disponible – l’itinérance nationale est une réalité en Inde. J’ai pu en faire l’expérience lors d’un déplacement à Pune – 3h de route depuis Mumbai – pour rencontrer les responsables de la SSII KPIT Cummins : mon téléphone équipé d’une carte SIM prépayée Vodafone est passé sans difficulté sur le réseau de BPL Mobile. Mais du coup, une surtaxe s’applique à l’émission et la réception de communications.

En France, les zones blanches sont couvertes selon un mécanisme d’itinérance au rabais appelé colocalisation : les trois opérateurs se partagent un même relais de téléphonie incapable de fournir d’autres services que la voix et les SMS.

Les technophiles français ont d’autres raisons de jalouser leurs homologues indiens : les opérateurs mobiles locaux n’ont pas attendu les réseaux 3G – inexistants dans le pays à ce jour – pour lancer des offres data illimitées ; chez BPL Mobile, c’est 199 Rs par mois, soit moins de 3 €.

Tags: , , ,

Un commentaire pour “En Inde, l’itinérance nationale est une réalité”

  1. Le 16 juillet 2008 à 15:07

    Gourmet dit:

    3 EUROS l’illimité ? Vrai ou faux illimité.
    Car non seulement nos opérateurs s’entendent comme larron en foire pour préserver leurs marges au mépris de leur clientèle mais s’organisent également pour dévier le sens même des mots élémentaires : l’illimité est en fait limité. Technique bien connue des câblo opérateurs.
    Essayez un peu de leur faire un procès pour pub mensongère, tiens.
    Qui plus est l’organe censé régir (pas réglementer) la publication de pub, le BVP, n’est qu’un organe professionnel de façade dont le seul rôle est d’éviter que le législateur se mêle un peu trop de la réglementation de la pub.
    On est bien défendus !

    db

Déposez un commentaire