India

La 3G indienne reste dans l’impasse

Les réseaux 3G privés vont-ils finalement pouvoir ouvrir en Inde ? La question est loin d’être incongrue. Alors que les enchères pour les licences 3G avaient été reportées à la mi-janvier, celles-ci n’ont toujours pas été lancées. Le régulateur indien vient de reconnaître ne plus avoir de calendrier précis. [ITE] Les responsables de cette situation bloquée ? On peut les trouver du côté du ministère indien des finances, lequel souhaite que le prix de réserve des licences mises aux enchères soit doublé de 20 MdRs à 40 MdRs, soit environ 630 M€. Mais d’autres questions sont encore en suspens, à commence par le spectre associé aux licences. Alors qu’en France, l’attribution de la quatrième licence 3G par blocs de 5 MHz pose la question de la capacité d’un nouvel entrant à se développer effectivement, l’Inde s’interroge sur la pertinence de l’attribution de plus de 6,2 MHz à chaque opérateur.

D’éventuelles « clarifications » sur le processus d’attribution des licences 3G sont attendues pour la semaine du 26 janvier. [NewsX] La politique relative aux opérateurs mobiles virtuelles devrait quant à elle être arrêtée courant février. [HT]

La situation sur le front de la 3G profite en tout cas aux opérateurs publics, déjà titulaires de licences. MTNL devrait ainsi ouvrir son réseau 3G à New Delhi d’ici la fin janvier, puis à Mumbai en février. L’opérateur public, BSNL, doit lancer ses services 3G à Chennai en février, puis à Bangalore au mois d’avril. [ITE]

Tags:

Un commentaire pour “La 3G indienne reste dans l’impasse”

  1. Le 2 février 2009 à 00:10

    LeMagIT Blogs : La 3G indienne plus que jamais dans l’impasse dit:

    […] peu de dire que cela n’avance pas. Le dossier indien de la 3G – qui aurait dû être réglé en septembre dernier… – devrait […]

Déposez un commentaire