India

La 3G se heurte à la bureaucratie indienne

Il y a deux semaines, le ministère indien des télécommunications présentait son projet pour l’allocation des fréquences nécessaires à l’ouverture des services de téléphonie mobile de troisième génération. Avec un optimisme qui avait de quoi laissé perplexe, les principaux opérateurs locaux n’ont pas manqué d’exprimer leur ambition d’ouvrir leurs services 3G dès la mi-2009. Les sceptiques pourraient avoir trouvé un allié de poids dans le ministère indien des finances.

Désactiver la 3G, sur l'iPhone, en Inde, c'est gagner en autonomie sans perdre en débit. Pour le moment.

Ce jeudi 14 août, ce ministère a en effet élevé la voix à l’encontre de celui des télécommunications : soulignant les implications financières du processus d’allocation des fréquences, il a demandé au ministère des télécommunications de suspendre la finalisation des règles de mise aux enchères afin de prendre en considération son point de vue. Le ministère des finances aurait même très explicitement reproché à celui des télécommunications d’outrepasser ses prérogatives [FE]. Réponse du berger à la bergère : les règles de mise aux enchères ont été établies après de nombreux échanges avec le ministère des finances [HBL].

Et le régulateur local (TRAI) d’y aller de sa proposition : selon lui, le ministère des télécommunications devrait prévoir des dispositions pour les opérateurs mobiles CDMA [ToI]. Le TRAI s’est même fendu d’une lettre de quatre pages au ministère des télécommunications pour relever six failles dans les modalités pressenties d’attribution des licences, à commencer par le prix du ticket pour des nouveaux entrants qui n’auraient même pas droit à un morceau du spectre 2G [ToI].

Un retard dans le processus d’attribution des licences 3G pourrait-il profiter à quelques acteurs du marché ? Il semble que la réponse soit positive. Les opérateurs publics BSNL et MTNL se sont déjà vus attribuer leurs fréquences ; ils dispose ainsi d’une avance d’au moins trois mois sur leurs concurrents. Chaque retard dans le processus d’allocation du spectre radio devrait ajouter à cette avance [BS].

Reste que, du côté du ministère des télécommunications, on assure que le lancement effectif du processus d’allocation par enchères ne devrait pas être retardé [FE].

Tags: , , ,

Un commentaire pour “La 3G se heurte à la bureaucratie indienne”

  1. Le 20 août 2008 à 07:27

    LeMagIT Blogs : iPhone 3G : à partir de 480 euros, en Inde dit:

    […] on peut localement trouver l’iPhone de première génération à partir de 15 000 Rs. Et l’absence de réseau 3G en Inde – au moins pour les 12 prochains mois – permet à l’ancien modèle de conserver une bonne […]

Déposez un commentaire