India

Les SSII indiennes n’affichent plus la même sérénité face à la crise

La récente faillite de la banque américaine Lehman Brothers fait des remous jusque dans le sous-continent indien. Jusqu’ici, la crise financière mondiale était plutôt présentée sous l’angle d’une opportunité. Les SSII indiennes ne cessaient de clamer à qui voulait l’entendre que, poussées par le besoin de réaliser des économies supplémentaires, les entreprises occidentales allaient se jeter dans leurs bras. Mais ce discours semble avoir fait long feu. Ranil Ambani, le président du conseil d’administration de Reliance Capital, l’assure désormais : « l’Inde ne peut pas rester immunisée contre la crise financière globale. »

Une préoccupation croissante

Dans The Hindu, Wipro reconnaît qu’il perd un client avec la faillite de Lehman Brothers. Mais en minimise l’impact : cette banque ne lui aurait apporté qu’un chiffre d’affaires « modeste », avec une petite centaine d’employés expatriés sur site. Satyam réfute tout impact direct sur son activité mais se déclare désormais « concerné » par les développements de la crise aux Etats-Unis. Dans DNA, Ganapathy Subramaniam, président de TCS Financial Solution, résume l’ambiance : « il est difficile de prévoir l’impact direct de ces événements, mais le scenario qui commence à se dégager inquiète de plus en plus. » A contre-courant de la tendance, V Balakrishan, directeur financier d’Infosys, continue d’afficher la confiance : Lehman Brothers, Merrill Lynch et Bank of America (qui doit racheter Merrill Lynch, NDLR) « sont nos clients mais cela n’aura pas d’impact sur notre chiffre d’affaires ; tout dépend de qui paie. Dans le cas présent, ce sera désormais Bank of America, notre plus gros client. »

Recul en bourse

Dans The Economic Times, un analyste relève que les marchés sont prudents, sinon inquiets : c’est 40 à 45 % du chiffre d’affaires du top 5 des SSII indiennes, généré par les services bancaires et financiers, qui est exposé. En bourse, cette inquiétude est déjà perceptible. Comme le relève DNA, l’action TCS, à Mumbai, a perdu 1,61 % mardi, contre 0,64 % pour celle d’Infosys mais 3,21 % pour celle de Satyam. Plus globalement, les valeurs IT ont perdu 1,44 % à Bombay ce mardi avec des pertes de l’ordre de 2 à 4 % pour Wipro, Mphasis, Tech Mahindra ou encore Aptech. HCL est parvenu à rester dans le vert. Comme insensible au contexte, HCL prévoit d’ailleurs de réaliser trois ou quatre acquisitions, aux Etats-Unis, dans le secteur des services financiers. 

Tags: , , , , , , , , , ,

Déposez un commentaire