India

Pour Lavanya Sankaran, la création de l’industrie IT relève du « miracle »

Lavanya Sankaran

Pour elle, le succès de l’industrie IT indienne, c’est un peu un effet de « destinée » pour l’Inde : « après toutes ces générations qui ont porté au pinacle les mathématiques et la science ; voilà, le monde a enfin besoin de nos compétences. C’est comme un mariage exceptionnel. » Et de raccrocher ce phénomène à un héritage culturel très spécifique : « l’Inde est probablement le seul endroit au monde où l’on a placé le savoir au-dessus de tous les autres pouvoirs. » Regardez l’extrait de notre entretien, ci-dessous.

Mais ce succès ne va pas sans accrocs. Notamment, il entraine des changements en profondeur dans le mode de vie indien. Et apporte son lot de conflits – avérés ou potentiels – entre valeurs traditionnelles telles que la famille et la spiritualité, et impératifs d’un mode de vie occidentalisé.

Et Lavanya Sankaran de préciser de quelle manière les exigences du professionnalisme dans les entreprises IT peuvent entrer en conflit avec les impératifs de vie familiale indienne. Mais pas uniquement : le modèle familiale traditionnel indien s’avère aussi un soutien à l’activité professionnelle généralisée au sein du couple.

Tags: ,

Un commentaire pour “Pour Lavanya Sankaran, la création de l’industrie IT relève du « miracle »”

  1. Le 30 décembre 2009 à 18:05

    Pothier Bernard dit:

    Quelle superbe découverte que « Le Tapis Rouge », emprunté à la bibliothèque municipale pour Noël… et dévoré en une nuit de passion.
    Heureusement que la banque ne l’a pas inspirée, quelle perte aurait pu se produire de ne pas révéler un écrivain de cette finesse…
    Merci pour ma nuit de Noël hors normes…
    J’espère que Le Tapis rouge sera suivi d’autres ouvrages, le thème de l’Inde est passionnant pour nous occidentaux, mais aussi pour nous ex campagnards, car les modificatuions de styles de vie décrits et les impacts des changements rapides de ces dernières années sont aussi valables dans nos campagnes et dans nos vies, avec quelques décennies d’écarts.
    A découvrir de toute urgence, et à méditer aussi

Déposez un commentaire