India

Quand le patron de HCL s’offre un bain de foule très bollywoodien

Directions, c’est un exercice étonnant. Le patron de HCL Technologies s’y offre un bain de foule très bollywoodien et sert un discours d’orientation stratégique directement à ses salariés. Aujourd’hui, c’est à 1200 de ceux employés sur le site de Gurgaon, cette banlieue de Delhi qui donne parfois l’impression d’être construire autour des centres des BPO.

Ne cherchez pas Vineet Nayar sur cette photo, vous ne réussirez pas même à l'entrevoir au milieu de ses salariés.

Sur une musique endiablée, Vineet Nayar arrive sur scène et commence un show qui n’a rien à envier aux grands finaux des films de bollywood : musique, danse, dérision… Les salariés sont invités à monter sur scène et à rejoindre un patron qui finit par disparaître sous le nombre.

Passée cette introduction haute en couleur, place au discours. Un discours qui se veut de vérité et qui, il faut bien le dire, brille par sa cohérence avec les messages délivrés à l’extérieur, notamment lors de la présentation des résultats trimestriels de la SSII. Au programme : concurrence, forces et faiblesses de l’entreprise, organisation interne, évolutions technologiques et leurs implications sur l’activité et la relation commerciale avec les clients. Tout à l’air d’y passer.

Les menaces ? La Chine et les Philippines, notamment : «les prestations les moins qualifiés se déportent vers la Chine. […] Penser que nous pourrons être encore là en 2015 ou en 2020 sans rien changer, c’est vivre dans un paradis de fous. […] Le Cloud est-il réel ? De toute façon, le utility computing va arriver. […] Les DSI sont menacés, ils doivent évoluer du technique vers les métiers et les aider à générer plus de CA à partir de l’IT.» Et plus loin, «nous devons développer et valoriser notre propriété intellectuelle. La propriété intellectuelle, c’est une croissance non linéaire, c’est plus de de chiffre d’affaires par personne; plus de richesse par salarié. La propriété intellectuelle et l’innovation sont critiques pour notre réussite.»

Les salariés sont ensuite invités à poser leurs questions au patron. Et celles-ci sont parfois très critiques. Vineet Nayar n’hésite pas à reconnaître les faiblesses, les efforts à fournir pour que l’entreprise s’améliore… ni même à bousculer, parfois de manière susceptible d’être déstabilisante. Bref, un exercice assez étonnant auquel Vineet Nayar n’hésite pas à se prêter très régulièrement dans chacune des villes où HCL est implantée.

Extraits : «Oui, nous travaillons encore beaucoup en silos. C’est un problème identifié l’an dernier. Certains l’on résolu. […] Surtout, nous devons penser aux processus métiers dans lesquels s’inscrivent nos projets; plus comme de simples fournisseurs de technologie. N’hésitez pas à poser des questions. […] Avec le niveau atteint par le chômage aux Etats-Unis, le monde n’est pas le même; nous devons créer le désir pour la transformation chez nos clients.» Et Vineet Nayar d’afficher une sévérité inattendue tant à l’égard de HCL qu’à celui de ses concurrents : «nous ne gagnons pas des marchés grâce à notre efficacité; nous les gagnons grâce à l’incompétence de nos concurrents.» Et vlan. Pour ceux qui n’auraient pas le compris, il se fait plus explicite : «bougez-vous le cul.»

Mais l’exercice a ses limites. Si, ici, à Gurgaon, l’ambiance est chaude sans être tendue, il est évident que cela tient largement à l’audience : un public jeune où la moyenne d’âge semble difficilement dépasser les 25 ans. Un public plein de fraicheur, d’enthousiasme qui me renvoie directement à ces salariés que j’avais rencontrés, il y a deux ans, à Pune, avec l’aide de Devidas. Avec à la clé, pour moi, toujours la même question : «suis-je devenu si cynique ou bien leur innocence confine-t-elle à la naïveté ?» La vérité est peut-être quelque part, entre les deux.

Vineet Nayar parle de ces jeunes du 21ème siècle : «ils veulent construire quelque chose, ils veulent être ouverts sur le monde, ils veulent être les nouveaux Bill Gates. Ils sont convaincus qu’ils sont meilleurs.»

Tags: , , , ,

Un commentaire pour “Quand le patron de HCL s’offre un bain de foule très bollywoodien”

  1. Le 21 novembre 2010 à 17:45

    L’autonomie, clé de la fidélité des salariés indiens ? – IT India dit:

    […] bollywoodien dans leur management.» Et ce n’est peut-être pas seule chose qu’ils empruntent à Bollywood, d’ailleurs… Des salariés de HCL Technologies, sur son site de […]

Déposez un commentaire