India

Qui veut s’offrir un iPhone ?

Chinmay Narawane with B. P. Singh while recieving first iPhone

Chinmay Narawane reçoit le premier iPhone vendu par Vodafone à Pune des mains de B. P. Singh, PDG de l'opérateur mobile.

Chinmay Narawane n’a pas trouvé le sommeil au cours des deux jours qui ont précédé le lancement de l’iPhone, tenu la nervosité. Grand amateur des produits Apple, il attendait l’iPhone avec impatience. Son attente a été récompensée : il a été sélectionné pour devenir le premier acheteur de l’iPhone 3G à Pune. En prime, il a profité d’une remise de 1000 Rs (15 euros).

Le très attendu iPhone 3G a été lancé à Pune, dans la nuit du 21 au 22 août. Chinmay a reçu le sien des mains de BP Singh, PDG de Vodafone Essar, dans le showroom de l’opérateur à Wakdewadi. Après s’être plié à toutes les formalités d’enregistrement de son achat, Chinmay s’est adressé au Pune Mirror.

Attractif malgré un prix élevé

« Je suis un fervent amateur des produits Apple. Au cours des 12 derniers mois, j’ai utilisé un iPhone de première génération acheté au marché noir. Je l’avais enrichi de 80 applications installées par mes soins. Dans l’attente du lancement de l’iPhone 3G, j’ai dû suivre quelque chose comme 200 blogs spécialisés, quotidiennement. Je travaille de nuit ; j’ai reçu l’e-mail annonçant le lancement à Pune il y a deux jours, à trois heures du matin. Je me suis inscrit sans perdre de temps », explique Chinmay.

A 23 ans, Chinmay travaille chez BMC Software Ltd. Il s’est absenté de son bureau, pendant ses heures de travail, pour venir participer au lancement en compagnie d’un ami. Il doit rapidement retourner travailler. « Je dirai simplement que l’iPhone 3G est formidable. Le toucher, c’est succomber », a-t-il indiqué. Profitant d’une remise exceptionnelle, Chinmay n’a payé son iPhone 8 Go que 460 euros. « Avec les 1000 Rs économisées, mais amis vont me demander de faire une fête, » estime Chinmay.

Des chiffres, quels chiffres ?

Parallèlement, BP Singh a insisté sur le fait que le lancement de l’iPhone 3G par Vodafone avait reçu un accueil très positif avec de nombreuses réservations et des milliers de demandes de renseignements. « Initialement, nous pensions nous adresser à la frange la plus aisée de notre clientèle. Mais nous nous sommes rendus compte que les jeunes clients voulaient aussi ce genre de téléphone, sinon plus », a-t-il relevé. Evoquant la politique de l’entreprise, BP Singh a refusé de communiquer des chiffres précis quant aux ventes attendues pour l’iPhone 3G. Pour le lancement à Pune, une dizaine de personnes avait procédé à une réservation.

Airtel a entamé la commercialisation de l’iPhone simultanément, aux prix de 470 euros pour la version 8 Go, et 560 euros pour la version 16 Go. Celle-ci sera disponible en deux couleurs – noir et blanc. Selon Airtel, 90 pièces auraient été écoulées à Mumbai et dans le cercle du Maharastra et de Goa, dans le courant de la nuit de lancement. Et Manu Talwar, directeur exécutif de Bharti Airtel pour le cercle du Maharastra et de Goa, d’afficher sa satisfaction : « Nous sommes ravis de lancer l’iPhone pour tous les clients de ce cercle. »

The crowd at Vodfone store at midnight on 21 August

Le clients du magasin Vodafone, à minuit, dans la nuit du 21 au 22 août.

Bien qu’Airtel n’ait pas organisé d’événement spécial pour le lancement de l’iPhone, les showrooms de l’opérateur sont restés ouverts toute la nuit. Shane Patrick, propriétaire sur centre de contrôle technique automobile Auto Pvt Ltd est devenu le premier abonné iPhone d’Airtel vers 00h45.

Un lancement en demi-teinte

Cela dit, je ne peux que constater que le lancement de l’iPhone en Inde est loin d’avoir suscité le même enthousiasme qu’ailleurs dans le monde. Il n’y avait pas de longues files d’attente devant les showrooms ni, dit-on, d’importantes listes de réservation. Les représentants d’Airtel et de Vodafone reconnaissent que le prix de l’appareil est un important problème pour ce marché.

Selon cette dépêche de Reuters, la situation, dans d’autres villes d’Inde, est similaire à celle de Pune.

J’ai relevé, avec un porte-parole de Vodafone, le lancement concomitant du dernier Nokia : « nous sommes conscient que Nokia a essayé de faire coïncider le lancement de son téléphone avec celui de l’iPhone. Mais l’iPhone a une tout autre utilité. Donc, nous ne sommes pas préoccupés. » Le même porte-parole a précisé, sous couvert de l’anonymat, que Vodafone entendait bien se tailler la part du lion du marché de l’iPhone : « nous avons une présence mondiale qui donne plus de possibilités à nos clients, ainsi qu’à Apple. Nous aurons une plus grosse part du gâteau que nos concurrents. » Plus tard, Vodafone a distribué des iPhone à ses employés, mais seulement après que les clients ont été services. A la question de savoir pourquoi les représentants de son entreprise étaient équipés de téléphones concurrents (Singh portait un Blackberry, par exemple), Singh, le PDG de Vodafone, a répondu : « nous voulons juste que nos clients puissent avoir l’iPhone en premier. Nous nous équiperons ensuite. »

Traduction & adaptation par Valéry Marchive.

Tags: , , ,

2 commentaires pour “Qui veut s’offrir un iPhone ?”

  1. Le 6 avril 2011 à 21:57

    L’Inde, le pays où le prix du développement mobile n’a pas encore explosé dit:

    […] : été 2008, Apple lance l’iPhone 3G, très attendu, en Inde. L’un des premiers acheteurs, Chinmay Narawane, à Pune, près de Mumbai, a même reçu le sien […]

  2. Le 16 avril 2011 à 11:27

    IT India » Sur MacGé : L’Inde, le pays où le prix du développement mobile n’a pas encore explosé – IT India dit:

    […] : été 2008, Apple lance l’iPhone 3G, très attendu, en Inde. L’un des premiers acheteurs, Chinmay Narawane, à Pune, près de Mumbai, a même reçu le sien […]

Déposez un commentaire