India

Un pirate indien derrière le vol des données de clients de Best Western [MàJ2]

Selon Express India, un pirate indien est soupçonné d’avoir aidé un gang mafieux russe à voler les données personnelles de huit millions de clients de la chaine hôtelière Best Western, au cours des 12 derniers mois. Pour une première estimation de coût de l’ordre de 3 M£. La chaîne hôtelière réfute un piratage d’une telle ampleur.

Le quotidien s’appuie sur une enquête conduite par le Sunday Herald. Le quotidien écossais explique ainsi avoir découvert, tard ce jeudi 21 août au soir, « qu’un pirate indien jusqu’ici inconnu a réussi à pénétrer les défenses du système de réservation en ligne du groupe Best Western et a vendu les informations obtenues à un groupe mafieux russe. » Le pirate indien aurait utilisé un cheval de Troie installé sur un ordinateur utilisé pour les réservations, au sein même d’un hôtel Best Western.

L’attaque aurait permis de récupérer les données privées de chaque client ayant profité de l’hospitalité des 1312 hôtels du groupe Best Western, depuis 2007 : adresse personnelle, numéros de téléphone, détails des cartes bancaires, etc.

La faille exploitée a été comblée aussitôt après que le Sunday Herald a averti la direction de Best Western, vendredi après-midi. Mais des experts cités par le quotidien s’inquiètent de la portée des informations obtenues par les criminels et de leur probable exploitation.

La lutte contre la cybercriminalité sera-t-elle le prochain défi des autorités indiennes ? La technologie est déjà au cœur de l’enquête sur les attentats d’Ahmedabad et de Bangalore. Le 30 juillet, j’apprenais que la cybercriminalité avait progressé de 100 % par an à Delhi depuis 2004. Et je vous invite à réécouter les commentaires de Bryan Sartin, directeur des équipes d’investigation de Verizon Business Security Solutions, sur la contribution des pays émergents en manière de cybercriminalité.

[MàJ 25/08/2008 à 08:04] Dans un communiqué, le groupe Best Western reconnaît avoir été victime d’un piratage mais en dément la portée telle qu’affirmée par le Sunday Herald. 

[MàJ 25/08/2008 à 17h45] Dans un courrier électronique, le groupe Best Western développe ses arguments à la rédaction du MagIT.

Tags: , , , ,

Déposez un commentaire