India

Vite lu dans la presse indienne du 28 juillet

– Les opérateurs mobiles serviront-ils de vache à lait ? Selon The Economic Times, le gouvernement indien voudrait obtenir quelques 8,25 MdRs des opérateurs mobiles à l’occasion du renouvellement de leurs licences 2G. Ces licences ont été accordées pour 20 ans à la fin des années 90 ; leur renouvellement doit intervenir dans les années à venir. Mais le régulateur local s’oppose à une telle ponction alors que les licences 3G sont sur le point d’être distribuées.

– The Economic Times s’inquiète de la saturation des réseaux de téléphonie mobile lors des attentats de Bangalore et d’Ahmedabad. Selon une source chez le régulateur local, « les opérateurs n’ont pas mis en place de dispositif permettant de rerouter les appels lorsque leurs réseaux sont saturés. » Et les opérateurs de répliquer que… le contexte réglementaire ne leur permet pas de mettre en place un tel système mais, surtout, que construire des réseaux avec un large surplus de capacité en prévision de situations de crise détruirait leur rentabilité.

– Les entreprises de service informatique de Bangalore affichent leur prudence après les attentats de vendredi. Elle attendent du gouvernement que leur sécurité soit une priorité et affirment à The Economic Times se concentrer sur la mise en place de plans de gestion des risques afin de préserver leur activité en pareilles circonstances. Et de rappeler que, par le passé, lors d’incidents d’ampleur tels que des émeutes, l’activité avait été transférée à d’autres sites ; pour compenser le temps perdu, les effectifs de Bangalore avaient dû prendre sur leurs congés.

L’éthique dans le monde des affaires fait débat, dans les colonnes du Times of India. L’industrie indienne ferait face à un « défi majeur avec la trahison de cadres dirigeant » qui parviendraient trop « facilement à rompre avec l’éthique professionnelle. » Et de souligner les difficultés de recrutement avec des délais de 3 à 4 mois pour trouver un remplaçant, puis de 3 à 6 mois pour le faire entrer en fonction, et un coût de l’ordre de 5 MRs.

– Selon le ministère des technologies de l’information, l’Inde devrait exporter du logiciel pour quelques 40 Md$ sur la période 2007/2008, soit 28 % de plus que l’année précédente. En roupies, la progression devrait se limiter à 15,6 % à 1 630 MdRs.

Tags: , , , , , , , , ,

Déposez un commentaire