India

Posts Tagged ‘campus’

Question d’échelle

Vue du campus d'Infosys, à Bangalore

Les campus des principales SSII indiennes ont quelque chose de démesuré. Celui d’Infosys, à Bangalore, accueille plus de vingt mille personnes chaque jour. En plus de multiples bureaux et cafétérias – monstrueusement bruyantes, au passage – il intègre un authentique hôtel, avec piscine, pour les hôtes de marque. Ce dernier a fait l’objet d’un soin architectural tout particulier, s’inspirant dans son dessin de l’opéra de Sidney. Un grand bâtiment, « troué » en son milieu, est tout aussi étonnant : Il s’intègre au paysage dans une très agréable perspective.

Construction du bâtiment médian du futur campus de TCS à Chennai

Mais j’ai presque envie de dire que c’est peu de chose, comparé au campus qu’érige actuellement Tata Consultancy Service, sur le site de Siruseri, à la périphérie de Chennai. A terme, ce campus accueillira quelques 25 000 travailleurs. Ceux-ci seront répartis dans six bâtiments entourant une sorte d’épine dorsale. A l’une de ses extrémités se trouvera une tour, haute de plus de 100 m, avec plateforme panoramique pour recevoir les hôtes de marque en leur permettant de dominer les lieux. La direction aura bien évidemment ses bureaux en haut de cette tour. A côté de celle-ci doivent se dresser une bibliothèque ainsi qu’un micro-complexe hôtelier pour VIP.

Dans l'un des deux premiers éléments opérationnels du futur campus du TCS à Chennai

Coût des bâtiments ? Mystère. Coût de fonctionnement de l’ensemble ? Il est encore à l’étude. Les procédures d’entretien du site n’ont même pas encore été finalisées. Pour l’heure, seul un des six modules périphériques à l’épine dorsale est opérationnel. Un second doit être inauguré la semaine prochaine. L’ensemble sera achevé d’ici… quelques années. Mais quelques questions restent en suspens, à commencer par la date à laquelle l’Etat aura fini de rénover le chemin de terre – qui doit se transformer en route- pour supporter le passage de tous les cars transportant quotidiennement les personnels de TCS. Sans compter les voitures et deux-roues personnels pour lesquels des parkings souterrains ont été aménagés.

Pour la petite histoire, Hexaware est en train de construire de nouveaux locaux à côté de ceux de TCS à Siruseri. Ceux-ci devraient quasiment se trouver dans le prolongement de l’épine dorsale du colossal ensemble de TCS, à l’opposé de la grande tour. Mais vus depuis le chantier de Tata Consultancy Services, ils paraissent vraiment petits et d’une grande banalité architecturale. A moins qu’il ne s’agisse de sobriété, question de point de vue.

Interdit de fumer…

Cela semblera un détail pour beaucoup, mais le rapport qu’entretiennent les indiens au tabac n’a probablement pas fini de me surprendre. Dans la rue, il est courant de fumer; même si le nombre de fumeurs en Inde me semble plus faible qu’en France. Dans les restaurants, c’est assez variable. J’ai remarqué de nombreuses adresses proposant des salles non fumeurs séparées. Mais beaucoup de restaurants m’ont paru entièrement non fumeurs.

Sur le campus de Wipro, à Bangalore

Dans les taxis, j’ai l’impression que c’est assez souple. Les chauffeurs auxquels j’ai été confronté ont généralement accepté que je fume dans leur voiture avec la fenêtre ouverte. Le choc, je l’ai eu dans les SSII : il est très largement interdit de fumer. L’interdiction ne s’applique pas qu’à l’intérieur des locaux mais aussi aux allées et jardins. Le cas le plus extrême, je l’ai rencontré en allant visiter les installations de Cap Gemini à Mumbai. Le parc de Godrej Industries, sur lequel est implantée la SSII, est intégralement non fumeur.

Généralement, pour fumer sur le campus d’une SSII, il faut aller chercher un coin isolé dédié. Chez KPIT Cummins, ça se passe dans un petit espace, sur le toit terrasse, à côté de la cantine. Chez Infosys, quelques petits abris sont aménagés bien à l’écart des principaux lieux de passage. A côté de l’un des bâtiments de TCS, à Chennai, il faut sortir du parking et filer dans la rue… Chez Wipro, à Bangalore, je n’ai pas trouvé : je me suis caché dans une allée isolée, entre deux palmiers.

Je crois comprendre que la situation des fumeurs sera encore pire à l’automne avec un projet d’interdiction formelle du tabac dans les restaurants.