India

Posts Tagged ‘carburant’

5 juillet 2010 : journée de chaos en Inde ?

Un chauffeur de taxi fait le plein, à Mumbai

Au moins 86 vols intérieurs annulés à Mumbai, des salariés de SSII telles que Wipro et Infosys priés de rester chez eux, à Bangalore (ils compenseront en venant travailler samedi 10 juillet), des trains qui cessent de rouler au Bihar, des métros bloqués à New Delhi, des bureaux, écoles, boutiques fermé en Andhra Pradesh… (rapide tour d’horizon ici) Que se passe-t-il en aujourd’hui, en ce lundi 5 juillet ? C’est une journée de grève nationale, à laquelle a appelé l’opposition parlementaire pour protester contre l’augmentation des prix des carburants, une augmentation engagée fin juin dans la perspective d’une libéralisation de ces prix. Selon l’agence de presse ANI, cette mesure devrait soutenir l’inflation de 0,9 point; elle était de 10,16 % en mai dernier. Jusqu’ici, les prix des carburants était strictement régulés par le gouvernement indien.

Pour certains partis, et notamment, les communistes, la dérégulation annoncée risque de «dévaster les conditions de vie des gens.» Reliance Industries ou encore Essar Oil devraient plutôt profiter de la mesure. Mais certaines entreprises pourraient en pâtir, et pas uniquement les entreprises dont l’activité dépend largement du transport de personnes ou de marchandises : le manque de fiabilité de l’apport électrique par le réseau impose un large recours au générateurs autonomes – juste à provoquer parfois des pénuries de diesel pour les véhicules personnels. Et cela a un coût.

Vite lu dans la presse indienne du 23 juillet

– C’est la fête ! Le gouvernement indien est sauvé. Il a réussi à remporter le vote de confiance auquel il était confronté. Toute la presse évoque ce sujet et l’accueil positif que les marchés ont réservé à cette victoire. Celle-ci est en effet analysée comme la porte ouverte à un accord avec les Etats-Unis pour la construction de nouvelles centrales nucléaires en Inde (même si les conditions restent controversées). Certains avancent même que le gouvernement va désormais avoir les mains libres pour mener à bien les réformes permettant de ramener l’inflation sous la barre des 10 %.

– Les coupures d’électricité continuent d’alimenter l’actualité. A Bangalore, le recours important aux générateurs autonomes va jusqu’à provoquer une pénurie de diesel dans les stations service. Les taxis et bus privés pour touristes ne sont pas épargnés avec des files d’attente aux stations pouvant dépasser le kilomètre. Le Times of India précise que la demande de diesel à Bangalore a déjà progressé de 40 % depuis peu.

Se rapprocher de la source du carburant. C’est ce que prévoit l’état du Karnataka, celui où se trouve Bangalore, en construisant une centrale électrique thermique de 2 000 MW à Chhattisgarh, près d’une mine de charbon. Et tant pis si l’électricité produite devra être acheminée sur 1 300 km : çela reviendra moins cher que d’acheminer le charbon sur cette même distance.

– Le coût croissant des voyages pousse les entreprises à recourir de plus en plus à la téléconférence. Reprenant un article du New York Times, Times of India cite ainsi Jill Smart, cadre chez Accenture, qui est passé de sceptique à utilisateur convaincu des solutions de téléprésence.

– Dans ses pages « Cyber Space », le Deccan Herald s’attarde sur la solution d’e-learning de Wizdom.in, développée par Valued Epistemics, qui permettrait d’éliminer la nécessité d’un professeur pour préparer les examens. J’aurai l’occasion d’y revenir : les entreprises indiennes ont largement recours à l’e-learning pour la formation de leurs personnels.

– Trop chers les SMS ? La question se pose également ici. Le régulateur local vient ainsi de sommer les opérateurs indiens d’expliquer pourquoi les prix des SMS restent « aussi élevés », selon The Economic Times.