India

Posts Tagged ‘cybercafé’

Après les attentats de Bangalore : sécurité ou confort ?

Vide...

L’Université de Pune, qui avait commencé à accepter les inscriptions en ligne il y a deux ans, a dû reporter l’échéance du processus la semaine dernière. Cette prorogation a été décidée afin de donner une chance à de nombreux étudiants privés d’accès à Internet. Cette privation a une raison simple : les cybercafés de la ville étaient tous fermés. Leurs propriétaires ont entamé une grève afin de protester contre de nouvelles et sévères restrictions les concernant, imposées par la police locale.

Ces mesures trouvent leur origine dans les attentats qui ont frappé Bangalore et Ahmedabad au mois de juillet : l’enquête de police a conduit à un courriel envoyé via le réseau WiFi d’un citoyen américain installé à Navi Mumbai. D’autres courriels identiques auraient été envoyés depuis des cybercafés, dans d’autres villes du pays. Du coup, de nouvelles règles ont été introduites pour les cybercafés. En fait, de nombreuses règles relatives l’identification des clients des cybercafés existent déjà. Mais elles sont appliquées avec laxisme. Les récents attentats ont juste permis au ministère de l’Intérieur indien de se réveiller.

(suite…)

Vite lu dans la presse indienne du 31 juillet

– Mauvais temps pour les patrons de cybercafés. Dans Pune Newsline, j’apprends que tous les cybercafés ouverts sans licence délivrée par la police devront être fermés. C’est valable pour tout l’état du Maharastra et c’est bien sûr lié aux récents attentats de Bangalore et Ahmedabad. Las, ces autorisations ne concernent pas que des questions de sécurité informatique. Elles touchent aussi à la sécurité sanitaire, notamment pour la vente de boissons. Restent certains cybercafés iraient déjà au-delà des exigences des autorités en photographiant leurs clients et en notant les références d’une pièce d’identité.

– Selon The Indian Express, la police indienne considère comme très probable que l’ordinateur de Keith Haywood, cet américain dont la connexion à Internet a été détournée pour envoyer le mail de revendication des attentats de samedi à Ahmedabad, ait été infecté par un cheval de Troie : les terroristes auraient alors pu prendre le contrôle de l’ordinateur portable afin d’expédier leur courriel en toute impunité. Reste à savoir pourquoi Haywood a été choisi. Celui-ci a d’ailleurs précisé à la police avoir laissé un technicien, envoyé par son FAI, bidouiller sa connexion WiFi plus de 20 fois. Ce technicien aurait connaissance de son mot de passe et lui aurait clairement indiqué de ne pas le changer.

– Dans Mint, Nirai Seth revient sur l’intérêt croissant des SSII indiennes pour l’Europe continentale : « sur le campus d’Infosys, un groupe d’ingénieurs vient d’apprendre récemment les bases de l’étiquette française : toujours se lever lorsqu’une femme entre dans la pièce ; ne pas poser ses coudes sur la table ; et, plus important, ne pas parler affaires pendant le repas. » Vu de Bangalore, les législations européennes seraient un frein à l’externalisation vers l’Inde : « Ils sont un peu plus rigides [qu’aux Etats-Unis] », explique Ayan Mukeherji, directeur exécutif de Wipro pour l’Europe, tout ajoutant qu’il pense que les européens « vont développer plus de confiance à notre égard avec le temps. » Et Nirai Seth de s’attarder sur les procédures de formation culturelle mises en place chez TCS. Procédure sur lesquelles j’aurai l’occasion de revenir plus tard, dans LeMagIT.

You are currently browsing the IT India blog archives for août, 2008.