India

Posts Tagged ‘ecoutes’

Ecoutes Blackberry en Inde : le gouvernement pourra bientôt intercepter les messages grand public

Des documents internes aux autorités indiennes révèlent que Blackberry tiendrait à disposition un système d’interception des messages véhiculés par les terminaux du groupe. Lecture des emails et pièces jointes, vérifications de l’état des messages BBM et données de navigation sur Internet. Les communications des entreprises transitant via BES ne sont pas concernées.

Cet article Ecoutes Blackberry en Inde : le gouvernement pourra bientôt intercepter les messages grand public est apparu en premier sur LeMagIT.

Nouvelle passe d’armes médiatique entre RIM et l’Inde

La polémique rebondit. L’Economic Times of India affirme que RIM, le fabricant des terminaux Blackberry et éditeur des services professionnels associés, a transmis au gouvernement indien les clés de chiffrement qui lui permettraient d’intercepter et d’écouter les communications chiffrées des utilisateurs de ses services. Le tout de manière automatisée et grâce à une solution développée …

Cet article Nouvelle passe d’armes médiatique entre RIM et l’Inde est apparu en premier sur LeMagIT.

RIM plie un peu plus devant le gouvernement indien

Selon la presse indienne, le bras de fer qui oppose RIM aux autorités indiennes semble tourner largement à la défaveur du premier. Pour mémoire, le gouvernement indien souhaite pouvoir intercepter les communications chiffrées des Blackberry depuis (au moins) l’été 2008. Début novembre, le canadien a fait un premier pas pour satisfaire cette demande en ouvrant une installation à Mumbai (Bombay) afin d’aider à la conduite des interceptions légales sur ses services grand public – y compris messenger. Jusqu’ici, les services Blackberry d’entreprise restaient hermétiquement protégés.

Ecoutes : RIM coopère avec les autorités indiennes

Une concession dans le bras de fer qui l’oppose aux autorités indiennes depuis plusieurs années. Selon le Wall Street Journal, RIM vient en effet d’ouvrir une installation en Inde, à Mumbai (Bombay) pour aider le gouvernement indien à conduire des interceptions légales sur ses services grand public – y compris le service Messenger. Mais toujours rien du côté des services Blackberry d’entreprise : le canadien n’a cessé de répéter qu’il ne dispose pas des clés de chiffrement ou de moyens qui lui permettrait de s’immiscer dans les communications électroniques de ses clients entreprises.

Le gouvernement indien peine à lâcher du lest sur les communications chiffrées

Si la tension semble retombée entre RIM et le gouvernement indien, ce dernier ne semble pas avoir renoncé pour autant à ses exigences d’écoute légale des services de communication électronique chiffrés. C’est tout juste s’il a mis de l’eau de son vin.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement indien cherche à faire pression sur les éditeurs de services de communication électronique chiffrés – et tout particulièrement RIM – pour obtenir la possibilité de procéder à des écoutes légales sur ces services. Jusqu’à les menacer d’interdiction d’opérer dans le sous-continent.

 

 

RIM, Nokia, Skype en Inde : menace généralisée sur les communications chiffrées

Après le service de messagerie électronique d’entreprise Blackberry, le gouvernement indien s’attaque au service de messagerie en mode «push» de Nokia. Mais il vise plus large : ce sont tous les services de communication électronique chiffrés qui sont dans son collimateur. Une approche motivée par un impératif sécuritaire que l’on retrouve aussi dans une récente décision des Emirats Arabes Unis. Deux situations qui posent la question des capacités à communiquer de manière sûre des personnes en transit pour affaires dans ces pays. Mais aussi, peut-être, de l’avenir du chiffrement sur Internet.

Le chiffrement du Blackberry serait compromis en Inde

Selon nos confrères du Times of India, une entreprise indienne aurait trouvé le moyen de passer les barrières de confidentialité des données des Blackberry. Et d’indiquer que l’agence de recherche en sécurité Foundation Futuristic Technologies a profité d’une conférence sur le sujet pour faire la démonstration d’une solution permettant de récupérer les données de téléphones chinois à bas coût. Un problème sérieux en Inde, pays qui est allé jusqu’à interdire l’importation et l’utilisation des appareils originaire du géant voisin mais dépourvus de numéro de série (IMEI). Interrogé par nos confrères, le directeur de l’entreprise, Samir Datta, indique avoir soumis sa solution à des partenaires américains pour la faire améliorer.

You are currently browsing the IT India blog archives for avril, 2011.