India

Posts Tagged ‘Etats-Unis’

Olivier Cavrel, Cognizant : «notre approche est centrée sur les métiers»

Cognizant, la SSII qui semble parfois avoir la tête aux Etats-Unis et les pieds en Inde, affiche une croissance insolente dans marché marqué par l’incertitude. Olivier Cavrel, directeur régional France de Cognizant, revient avec nous sur les recettes de la SSII.

Cet article Olivier Cavrel, Cognizant : «notre approche est centrée sur les métiers» est apparu en premier sur LeMagIT.

Crise des visas : l’Inde en appelle à l’OMC

La tension entre l’Inde et les Etats-Unis, autour de la question des visas de travail, particulièrement importante pour les SSII du sous-continent, est loin d’être retombée.

Alors que les efforts diplomatiques, de lobbying, et encore de communication ont manifestement échoué, l’Inde prévoit désormais d’en appeler à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Selon le gouvernement du pays, celui-ci serait victime de discrimination.

Visas : l’Inde menace le Royaume-Uni d’une délocalisation de ses SSII

Il n’y a pas qu’outre-Atlantique que le sujet des visas de travail accordés aux employés des SSII indiennes fait polémique. C’est également vrai outre-Manche.

L’Inde vient ainsi très officiellement d’avertir le Royaume-Uni d’un risque de délocalisation de ses SSII vers des pays d’Europe continentale en cas de durcissement de ses règles d’octroi de visas. Selon l’Economic Times of India, le sujet a été évoqué lors d’un échange entre le ministre indien du Commerce et de l’Industrie et le secrétaire d’État britannique au Commerce, à l’Innovation, et aux Compétences. En réponse, ce dernier a assuré son interlocuteur qu’aucune décision n’avait encore été prise sur les conditions d’octroi de visas, dans le cadre de transferts au sein d’une même entreprise. L’industrie IT indienne s’inquiète d’une proposition consistant à considérer les personnes concernées comme des immigrants en devenir.

Microsoft défend les travailleurs migrants

Le géant de Redmond monte au créneau. Alors que le bras de fer entre administration américaine et SSII indiennes, autour des visas de travail H1-B, se poursuit désormais depuis plusieurs années, Microsoft vient d’affirmer son soutien à cette immigration. Pour Brad Smith, vice président exécutif de l’éditeur en charge des questions légales, «les personnes que nous employons avec le statut H1-B – formées dans quelques unes des meilleures universités des Etats-Unis et du monde – sont cruciales pour nos activités », et cela même si «la grande majorité de nos effectifs aux Etats-Unis est composée d’américains ». Selon lui, le taux de chômage dans l’industrie IT n’est que de 4 % outre-Atlantique et «notre économie est avide de travailleurs dotés d’une solide formation, et en particulier de diplômés en sciences, ingénierie et mathématiques ».

A Davos, les SSII indiennes défendent leur bilan pour l’emploi en occident

Alors que l’offshore et les délocalisations sont souvent pointées du doigt comme sources de destruction d’emplois, les grandes entreprises indiennes, SSII en tête, ont défendu, à Davos, à l’occasion du Forum Économique Mondial, leur rôle dans les économies occidentales. Une vision positive soutenue notamment par le premier ministre britannique David Cameron.

Dix mille emplois locaux, en Europe et aux Etats-Unis. C’est que HCL Technologies affirme vouloir créer, au cours des cinq prochaines années, par la voix de son Pdg Vineet Nayar. Une position bien plus affirmative que celle qu’il avait tenue devant LeMagIT, à l’automne de 2010. Il indiquait alors pouvoir « créer des emplois en France ».

Il précise vouloir nouer des partenariats avec le monde de l’enseignement, les gouvernements et les collectivités locales pour embaucher de jeunes ingénieurs en occident. De fait, Vineet Nayar met en avant un modèle d’affaires socialement responsable : aujourd’hui, «on n’attend plus seulement des entreprises qu’elles trouvent un équilibre entre leurs objectifs et leurs profits, et entre les impératifs sociaux et individuels afin de créer un modèle de croissance durable […] HCL va plus loin en touchant positivement les communautés au travers de la création d’emplois locaux et du développement d’un écosystème pour supporter et encourager l’innovation ».

Offshore : regain de tensions protectionnistes aux Etats-Unis

Après la restriction des conditions d’octroi de visas de travail H1-B, qui avait été perçue comme visant particulièrement les SSII indiennes, l’industrie indienne des services informatiques et du BPO s’inquiète d’une proposition de loi visant à restreindre l’accès à la garantie des Etats-Unis pour l’obtention de prêts : les entreprises délocalisant des centres d’appel offshore ne seraient plus éligibles.

Les tensions ont commencé début 2009, lorsque le Sénat américain a approuvé un texte imposant des restrictions à l’embauche de titulaires de visas H1-B dans le secteur financier, et tout particulièrement pour les banques recevant des aides de l’Etat. Toutefois, deux ans plus tôt, les SSII indiennes avaient déjà été malmenéespar la réduction du quota de visas H1-B de 195 000 à 65 000 par an. Elles avaient averti leurs actionnaires du risque que pouvait faire peser sur leur activité le retour d’une certaine forme de préférence nationale aux Etats-Unis. Et s’étaient rendues à Washington pour défendre leur industrie. Mais voilà, fin août 2010, le couperet tombait : le coût des visas H1-B devrait gonfler, représentant une charge supplémentaire de 250 M$ par an pour les SSII indiennes. Lors d’une visite en Inde, à l’automne dernier, Barack Obama a joué l’apaisement, cherchant à rassurerles grands outsourceurs du sous-continent. Mais cela n’a pas suffi. Eux se sentaient particulièrement visés par des mesures officiellement conçues pour renforcer la limite contre l’immigration illégale à la frontière mexicaine : entre 2000 et 2009, 46,9 % des porteurs de visas H1-B étaient indiens.

Wikileaks: les Etats-Unis ont suivi de près les débats en Inde sur le chiffrement

Deux câbles diplomatiques dévoilés par Wikileaks confirment l’intérêt jusqu’ici soupçonné du gouvernement américain pour les débats, en Inde, autour des communications chiffrées et des écoutes légales.

SSII indiennes : la polémique des visas rebondit

Les tensions protectionnistes menaçant l’activité des SSII indiennes pouvaient paraître dépassées. Du moins Barack Obama avait-il pu le laisser imaginer à l’automne dernier. Mais il n’en est rien. Des soupçons d’abus autour des visas pour les Etats-Unis ont récemment jeté de l’huile sur le feu. Un feu déjà bien vivace et qui commence à s’étendre au Royaume-Uni.