India

Posts Tagged ‘Greenpeace’

L’environnement, un défi supplémentaire pour l’Inde

Des poubelles, dans un quartier de Mumbai, en dehors du centre ville. Les corbeaux se portent bien; merci pour eux.

Au mois de juillet, j’ai profité de ma présence en Inde pour évoquer la pollution des eaux de surface et des sols dans le sous-continent. Alors que j’étais à New Delhi, un indien a fait le lien entre préoccupation écologique et castes. Oui ; on y revient. Pour ce cadre en entreprise, les deux questions sont intimement liées : « un indien, commerçant qui a réussi par exemple, soigne sa maison, son intérieur, mais pas la rue dans laquelle elle se trouve ; ce n’est pas le rôle de sa caste, c’est celui des intouchables. »

En tant qu’occidental, je suis tenté de trouver cette vision très réductrice de la problématique de la pollution en Inde. J’ai bien envie d’y ajouter – au moins – une urbanisation trop brutale : un déchet organique jeté dans un champ le fertilise ; sur le bitume d’une rue, il pollue, tout simplement, ne serait-ce que sur un plan olfactif [et puis là, pour l’exemple, je ne parle que d’un déchet, pas de centaines ni plus dans certains endroits.]. A moins que ce ne soit la faute de l’asphalte ; mais c’est un autre débat.

(suite…)

Vite lu dans la presse indienne

– Ca patine. TCS et le Nasscom, appelés à la rescousse par autorités indiennes pour trouver les auteurs des e-mails de revendication des attentats d’Ahmedabad, ont fait chou blanc. La brigade anti-terroriste espère encore des résultats du côté du laboratoire de la police scientifique de Mumbai. [NewsX]

– Non, l’Inde n’est pas responsable des réductions d’effectifs dans le secteur bancaire en Europe. Du moins pas complètement. Selon une étude présentée par Deutsche Bank, seuls 10 % des suppressions d’emploi chez les banques européennes depuis 2002 seraient liés à l’offshoring. [ToI]

– Ceinture. Les salaires pour les cadres et cadres supérieurs des entreprises IT indiennes ne devraient croitre que de 8 à 10 % cette année, contre 50 à 60 % il n’y a encore que quelques années. [DNA] L’agence de conseil Zinnov devrait apprécier : selon elle, l’Inde risque de perdre son rang de première destination pour l’offshoring de R&D IT si les salaires continuent leur progression. [ET]

– Une nouvelle stratégie pour fidéliser les salariés dans les entreprises d’externalisation de processus métier (BPO) ? Désormais, ceux-ci auront le droit, légalement, de travailler depuis leur domicile. Le but : attirer plus de femmes et s’ouvrir aux personnes handicapées. [ET] Bien. Mais qui assumera la responsabilité de la continuité de service pour l’alimentation électrique et la connexion à Internet ? Sans compter la question de la sécurité des données.

– Il fait vraiment si bon travailler pour l’industrie IT indienne ? Sandeep Shelke, tout jeune diplômé de 25 ans, embauché comme développeur logiciel chez Persistent Systems, vient de se jeter du haut de la terrasse du bâtiment dans lequel il travaillait. Dans une note, Sandeep Shelke précise les raisons de son suicide : « je ne parviens pas à bien faire mon travail et cela me déprime. J’ai fait de mon mieux pour remplir mes objectifs mais je n’y arrive pas. Je suis désolé pour ceux qui m’aiment, mais je ne peux l’éviter. » Selon son cousin, Shelke aurait été d’une nature particulièrement sensible. [ToI]

– L’administration d’infrastructures à distance. C’est la nouvelle activité porteuse pour des SSII indiennes telles que Reliance Infocomm, Tata Telecommunications, Sify ou encore Netmagic Solutions. L’Inde serait même en passe de devenir un « hub global pour les services hébergés. » [HT]

– Greenpeace commence à s’attaquer à la question épineuse des déchets électroniques en Inde. Selon l’ONG, le pays a généré quelques 380 000 tonnes de ces déchets en 2007. En 2012, ce pourrait être 800 000 tonnes. Et de mettre à l’index des Apple, Sony, Toshiba, Philips ou encore Samsung qui n’ont pas mis en place de processus de recyclage pour leurs produits, en Inde. A l’inverse, HCL et Wipro soutiennent clairement la mise en place d’une législation contraignante sur la collecte des déchets électroniques. [HT]

– 250 millions. C’est le nombre d’abonnés au téléphone mobile en Inde. Le pays se place du coup en seconde position derrière la Chine. Mais la croissance du marché du mobile est plus rapide en Inde, avec 8 à 9 millions de nouveaux abonnés par mois, contre 6 à 7 millions en Chine. [NewsX] Mais l’Inde pourrait « faire mieux », notamment dans les zones rurales, avec un cadre réglementaire assoupli. [DNA] Les MVNO pourront peut-être aider : ils devraient bientôt pouvoir prétendre à des licences et être détenus jusqu’à 74 % par des fonds étrangers. [MM]

– Une réservation annulée pour un voyage en train ? Bientôt, l’IRTC, la compagnie indienne de transport ferroviaire proposera des alertes par SMS, à l’instar des compagnies de transport aérien. [HT]

– Au Kerala, la commission de régulation du marché de l’énergie vient de demander à toute la population de prendre des mesures pour contrôler ses dépenses d’électricité afin d’éviter une lourde hausse des coûts. [The Hindu] A Mumbai, de nombreux quartiers sont frappés par la pénurie de diesel, tant en raison des coupures d’électricité que de systèmes de quota mis en place par les distributeurs. [MM] Du côté de New Dehli, la centrale de Dabhol a été contrainte de diviser sa production électrique par 7, à 300 MW, en raison de problèmes d’approvisionnement en gaz naturel. [MM]

– Le reflux des prix du pétrole, notamment, laissait espérer une accalmie sur le front de l’inflation, en Inde. Pour l’heure, il n’en est rien : la barre des 12 % vient d’être dépassée ; au plus haut depuis 13 ans à 12,01 %. [The Hindu]

Vite lu dans la presse indienne

– Selon l’édition du 15 juillet du Mumbai Mirror, les ventes de baladeurs MP3 et d’appareils photos numériques se portent bien. En fait, la santé de ces marchés serait si bonne qu’elle permettrait aux principales chaines locales de détaillants de redresser la tête dans une période traditionnellement morose sur le plan commercial : la mousson.

Prises entre deux feux. C’est un peu la situation des entreprises de distribution de gaz domestique à New Dehli, selon le Mumbai Mirror. D’un côté, elles souffrent d’un prix d’achat toujours plus élevé. De l’autre, elles sont contraintes par une situation de concurrence exacerbée qui limite leur capacité à répercuter la hausse de leurs coûts sur leurs clients finaux. Du coup, leur profitabilité devrait reculer.

– Dans l’édition de Mumbai du Times of India, on apprend que 46 personnes sont décédées depuis le début de la saison de la mousson. Les deux principales causes de décès seraient la malaria et la leptospirose.

– Ce même quotidien rapporte une opération de sensibilisation à la lutte contre la pollution atmosphérique et le réchauffement climatique organisée par Greenpeace. Des militants se sont déguisés en policiers « verts », mettant à l’index une cinquantaine de véhicules dont le niveau d’émission de polluants n’avait fait l’objet d’aucun contrôle. L’association souhaite obtenir la mise en place d’une réglementation de limitation des émissions de polluants. A Mumbai, la situation n’est semble-t-il pas aussi impressionnante qu’à Bangalore. Un français m’a conseillé d’acheter un masque facial à mon arrivée dans cette ville, la semaine prochaine.

– Enfin, le Times of India se fait l’écho de l’initiative de Collobrières, village de provence qui a décidé de remettre le franc en circulation. Ne cherchez pas dans l’actualité française : La nouvelle n’est plus très fraîche.

You are currently browsing the IT India blog archives for juillet, 2008.