India

Posts Tagged ‘HP’

En Inde, les grands occidentaux de l’IT soignent leurs salariés

Probablement de quoi donner d’importantes migraines à tous les responsables syndicaux : certaines mesures de réduction des coûts, et notamment chez HP, décidées pour l’occident ne concernent pas l’Inde. Chez IBM, des augmentations de salaires conséquentes sont prévues.

Cet article En Inde, les grands occidentaux de l’IT soignent leurs salariés est apparu en premier sur LeMagIT.

Royaume-Uni : HP délocalise 200 emplois publics en Inde

Selon le syndicat PCS, HP s’apprête à délocaliser 200 emplois de la division des systèmes d’information du Ministère britannique du travail et des pensions (DWP) en Inde. Le groupe n’attend plus que le feu vert gouvernemental pour commencer à migrer à Bangalore ces postes de support technique dès le mois d’août. Pour l’heure, ces 200 postes sont répartis entre Newcastle, Lytham St Annes and Sheffield. PCS représente plus de 2 000 salariés de HP au Royaume-Uni. Selon le syndicat, les propositions correspondants à cette décision de délocalisation sont en cours de finalisation.

 

MphasiS ouvre un nouveau centre de services en Pologne

MphasiS, filiale indienne de HP Enterprise Services, renforce sa présence européenne. La SSII vient d’inaugurer un nouveau centre de service à Wroclaw, en Pologne. Celui-ci doit être opérationnel mi-2011. Il devrait accueillir plus d’une centaine de personnes d’ici la fin de l’année; des effectifs prévus pour doubler d’ici 3 ans.

Capgemini face à IBM et HP pour le contrôle de Headstrong

Selon l’Economic Times of India, Capgemini serait bien placé pour réussir à prendre le contrôle de Headstrong, au nez et à la barbe d’IBM et de HP, également en lice. Headstrong est né de la fusion, en 2000, de Techspan – initialement créée par le cofondateur de HCL Arjun Malhotra – et de James Martin Associates.

Nouveau retard pour la 3G indienne

Le processus d’attribution par enchères des licences 3G indiennes (pour les opérateurs privés) ne devrait pas, en définitive, commencer le 7 décembre prochain. La rumeur d’un nouveau report, à la mi-janvier, court depuis début octobre, alimentée notamment par la non publication, à la date prévue du 29 septembre, du document de référence du ministère indien des télécommunications sur ce processus d’enchère – document qui intègre notamment les règles du processus, de paiement, les fréquences disponibles, etc. Selon le Financial Express, une conférence préalable au lancement des enchères doit se tenir ce lundi 16 novembre, enchères reprogrammées pour le 14 janvier.

Mais nos confrères de DNA India, s’attendent à ce que l’attribution des licences 3G aux opérateurs mobiles privés attende le prochain exercice fiscal, qui doit commencer début avril 2010. De quoi conforter un peu plus l’avance prise par les opérateurs publics BSNL et MTNL, seuls aujourd’hui autorisés à proposer un service 3G commercial dans le sous-continent.

Ce qui n’empêche pas des acteurs étrangers de poids de suivre de près l’évolution de la situation en Inde. Google pourrait ainsi, via une joint-venture, participer aux enchères, pour la 3G ou pour WiMax, voire pour les deux – les enchères étant concomitantes. Intel, de son côté, aurait jeté son dévolu sur des fréquences WiMax, via sa filiale Intel Capital.

Des Dell ou HP misent quant à eux sur les partenariats pour vendre des ordinateurs portables intégrant un modem 3G. Avec MTNL pour le premier. Pour l’heure, HP s’est refusé à évoquer les noms des opérateurs avec lesquels il est en discussion.

Le Nasscom repart à l’assaut sur le dossier des visas

Pas question, pour l’industrie indienne des services informatiques, de se laisser couper l’herbe sous le pied. Alors que le congrès américain doit légiférer, en 2010, sur l’immigration, Som Mittal, président du Nasscom, la chambre syndicale des SSII indiennes, s’est une nouvelle fois élevé contre certaines dispositions en projet qui viseraient à réduire la capacité de ces SSII à obtenir des visas de travail (H1-B) pour leurs collaborateurs envoyés outre-Atlantique dans le cadre de contrats d’externalisation. Une restriction qui, selon Som Mittal, serait à double tranchant : un « tueur de business » d’un côté, mais aussi une mesure « pénalisante » pour les Etats-Unis. D’après le président du Nasscom, « 60 % des doctorats technologiques sont détenus par des étrangers. »

Si le discours de Som Mittal ne tombe pas forcément au meilleur moment – sur un total de 65 000 visas H1-B disponibles cette année, plus de 18 000 n’ont pas encore été attribués…; de quoi s’interroger sur l’ampleur réelle du besoin – il n’est pas forcément déconnecté de la réalité. Une réalité qui comporte deux facettes qu’il serait peut-être imprudent de décorréler l’une de l’autre : comment les SSII indiennes pourraient-elles continuer d’assurer leur croissance si, d’une part, on leur fermait les portes de ce qui reste leur principal marché alors que, d’autre part, leurs concurrentes issues de ce marché ne se privent plus pour venir chasser sur leurs terres ? Là, je pense bien sûr au géant IBM – 11 % du marché domestique indien en 2008 ; un marché sur lequel comptent les SSII indiennes pour renforcer leur croissante – le marché IT domestique indien doit progresser de 14 % cette année. Mais Big Blue n’est pas le seul chasseur de l’histoire.

Au cours des prochaines années, le gouvernement indien devrait lancer de nombreux marchés publics. La seule modernisation des hôpitaux du pays représenterait une enveloppe totale de l’ordre de 50 MdRs – environ 720 M€. Une enveloppe sur laquelle lorgnent bien sûr des HCL, Infosys, TCS (le marché domestique représente 10 % de son CA ; il vise 10 % des futurs marchés publics locaux, pour 1Md$ de CA) et Wipro. Et puis il faut ajouter l’enveloppe de 20 MdRs – près de 300 M€ – du fichier national de suivi des criminels. Et ce ne sont que quelques exemples. Mais pour tous ces projets publics, il faut compter avec l’appétit de Cognizant, HP, IBM, SAP, General Electrics ou encore… Dell, via Perot System, qu’il a récemment racheté.

Vie des entreprises

Axon n’est qu’un début. HCL Technologies indique qu’il entend procéder à d’autres acquisitions, à court terme, avec, en ligne de mire, des spécialistes des services d’ingénierie, de l’environnement Blackberry, de SAP, et du BPO. [ET]

– Le PDG de Mphasis (EDS), Jeya Kumar, vient de démissionner, « pour saisir des opportunités de carrière externes » a expliqué la SSII. Jeya Kumar occupera sa fonction jusqu’à ce qu’un remplaçant soit nommé. Jeya Kumar a été nommé PDG de Mphasis en… février 2008. [HBL] Son départ sera-t-il lié aux procédures d’économies en vigueur ? La SSII va chercher à concentrer ses implantations à Bangalore, mais aussi et surtout à réduire sensiblement les émoluments des membres de son conseil d’administration et de sa direction – jusqu’à 45 % ! [BS]

Wipro étoffe son offre, avec des services liés à la reprise d’activité, dont notamment l’automatisation des workflows et des processus associés. [TMN] Et de se lancer dans le SaaS sur le marché de l’informatique hospitalière. [ITE] Tout en préparant trois acquisitions dans le domaine des services d’infrastructure. [DNA]

Satyam vient de conclure un partenariat avec l’éditeur K2 afin de développer des solutions de gestion des processus métier (BPM) sur plateformes Microsoft. [HBL]

Infosys vient de remporter un important contrat avec la banque du Punjab visant à informatiser les 1 300 implantations locales de l’institution. [FE]

TCS roule pour l’écurie Ferrari de Formule 1. Et ce, pour les trois prochaines années. [HBL] Et quitte à verser dans la mécanique, la SSII a aussi décroché un contrat avec Ducati. [HT]

– La crise économique n’a pas empêché Cognizant d’empocher plusieurs contrats de 50 à 100 M$, dont l’un avec client nord américain existant, pour des développements Oracle, ou encore d’autres avec Deutsche Telekom et Healthnet. [ToI] Ni GenPact de remporter un gros contrat avec Hyatt, ou encore Infosys, avec AstraZeneca. [ToI]

Infrasoft, un éditeur de solutions pour la banque et services financiers installé à Mumbai, s’apprête à réaliser deux acquisitions en Europe et quatre aux Etats-Unis, pour un montant total de 30 M$. [BS]

HP cherche à toucher au-delà des grandes villes indiennes, notamment dans les états du Guajarat et du Rajasthan. [HBL]

Intel prévoit d’aider les équipementiers et les opérateurs WiMax en Inde, ne serait-ce qu’en matière de promotion, afin d’aider au décollage de cette technologie dans le sous-continent. [ITE] Le fondeur vient par ailleurs de lancer « Net Yatra », une opération de sensibilisation et de formation à Internet. [FE] A cela, il convient d’ajouter le programme de formation Intel Teach lancé à Hyderabad. [HBL] Ainsi que 23 M$ d’investissements dans des entreprises indiennes. [ET]

– De son côté, Microsoft peut de targuer d’avoir signé avec 70 startups indiennes dans le cadre de programme BizSpark, un programme… gratuit de mise à disposition de certaines de ses solutions. De quoi mieux les faire connaître. [HT]

IBM s’occupera des serveurs, des infrastructures de stockage, des services réseau et du logiciel d’administration de la banque privée Madhav Nagrik Sahakari, pendant 5 ans, pour un montant non communiqué. [ITE]

– Les salariés indiens de Motorola n’échapperont pas à la curée. 100 d’entre eux vont être remerciés. [HBL]

Tata Teleservices prépare le déploiement de son réseau GSM. C’est Nokia Siemens Network qui a remporté le gros lot pour la fourniture des équipements d’infrastructure. Le montant précis du contrat n’est pas connu, mais Tata Teleservices avait précédemment indiqué vouloir investir 1,5 Md$ en deux ans pour le déploiement national de son réseau GSM. [HBL]

– Améliorer sa connexion IP internationale. C’est la volonté de l’éditeur Polaris, installé à Chennai, qui vient de s’offrir un réseau privé MPLS auprès de Verizon.

Vie des entreprises

– L’heure des emplettes a sonné ? Infotech Enterprises veut racheter une SSII de rang international spécialisée dans l’automobile. [HBL] Mais les courses fonctionnent aussi pour les entreprises occidentales. General Electrics chercherait ainsi à se développer en Inde par croissance externe. [ToI]

Tech Mahindra diversifie son activité. Et la SSII d’ouvrir une division spécialisée dans la mise à disposition de collaborateurs spécialisés pour les entreprises occidentales. [ET]

– La compagnie Air India veut mettre à jour son SI. Ceux qui ont vu de près un poste de travail Air India comprendront : les terminaux fonctionnement en mode ligne de commande ; c’est assez impressionnant. Mais cette mise à niveau, Air India demande un prêt préférentiel au gouvernement. [FE]

– Subventionner les ventes des équipementiers canadiens. C’est manifestement la stratégie retenue par l’agence canadienne de développement des exportations qui entend subventionner à hauteur de 150 M$ les achats d’équipements GSM de l’opérateur indien Reliance Communications. [ToI] Il faut dire que le déploiement du réseau GSM de Reliance constitue un marché alléchant. Rien que pour les terminaux, il devrait représenter quelque 770 M$. [BS]

Nokia Siemens Networks et Bosch, notamment, cherchent des partenariats dans le Kerala. 17 entrepreneurs indiens se sont ainsi rendus en délégation rencontrer des PDG d’entreprises du Technopark local. [BS]

– Le SaaS, ça marche pour TCS. La SSII vient d’engranger deux importants contrats avec des organisations indiennes désireuses de s’informatiser sans investissement lourd initial. [BS] TCS devrait en outre remporter le marché de l’informatisation de la couverture santé des salariés indiens. [ET]

– Le Moyen-Orient fait partie de ces destinations sur lesquelles les SSII indiennes veulent développer leur activité. Satyam prévoit de s’installer au Qatar. [ITE] Avant de faire des acquisitions en France. [ITE] Parallèlement, la SSII s’associe à l’IIT d’Hyderabad pour ses efforts de R&D en matière de data mining et de logiciel libre. [BS]

– A Chennai, HP s’associe à l’IIT Madras pour un projet de R&D sur les interface homme-machine, conduit en coopération avec l’université de New York. [HBL]

Infosys profite à plein de sa relation avec British Telecom. L’opérateur britannique serait devenu un client à plus de 100 M$ pour la SSII. Il figure dans son « top 3 ». [ET] A Bangalore, le SSII récompense financièrement ses salariés qui arrivent plus tôt et évitent les bouchons. [ToI]

Cisco vient de geler ses programmes de recrutement pour l’Inde, en raison d’un effort global de réduction des coûts. [DNA]

– L’Inde réussit à Dell. Le constructeur vient d’enregistrer une croissance annuelle de 48 % de son CA local, pour une progression de 77 % de ses volumes de ventes. [HBL]

Oracle ouvre un centre de R&D conjoint avec Wipro à Bangalore. [HBL]

– Les SSII SAP, la terre promise ? Infosys et Wipro évalueraient les opportunités de rachat de SSII européennes spécialistes de SAP telles que BearingPoint et IDS Scheer. [ET]

Vie des entreprises

– TCS parie sur l’industrie des télécoms. La SSII vise particulièrement les marchés indien, canadien, africains et d’Amérique du Sud pour s’y développer. [ET]

– HP vient de remporter un important contrat d’externalisation de l’infrastructure SI de l’industriel indien Godrej. Les employés de la division des systèmes d’information de Godrej Industries vont rejoindre les rangs de HP India. [HT]

Wipro vient de remporter un large contrat d’externalisation auprès du brasseur latino-américain AmBev, un contrat estimé à 36M$. [CW] Parallèlement, la SSII cherche à acquérir un spécialiste de la certification pour étendre son offre de test et de certification des logiciels. [DNA] Mais reporte l’ouverture d’un centre de développement à Atlanta. [ITE]

Tech Mahindra, spécialiste indien des solutions et services pour l’industrie des télécommunications vient d’ouvrir son sixième centre d’excellence, au Royaume-Uni, afin d’étendre son activité en Europe. [HBL]

Motorola se désengage de son centre de développement logiciel de Malaisie. L’occasion pour Satyam d’acquérir 128 développeurs compétents à moindre coût. [FE]

Google cherche à attirer les développeurs indiens. Le géant de l’Internet vient d’organiser une conférence dans ce sens, à Bangalore. [HBL] Cisco affiche les mêmes intentions mais les étend à d’autres pays émergents tels que la Jordanie et l’Afrique du Sud. [HBL]

NTT DoCoMo vient de prendre une option sur le marché du téléphone mobile à la plus forte croissance au monde, s’offrant quelque 26 % du capital de Tata Teleservices pour 2,7 Md$. [TH]

You are currently browsing the IT India blog archives for novembre, 2008.