India

Posts Tagged ‘Intel’

Nouveau retard pour la 3G indienne

Le processus d’attribution par enchères des licences 3G indiennes (pour les opérateurs privés) ne devrait pas, en définitive, commencer le 7 décembre prochain. La rumeur d’un nouveau report, à la mi-janvier, court depuis début octobre, alimentée notamment par la non publication, à la date prévue du 29 septembre, du document de référence du ministère indien des télécommunications sur ce processus d’enchère – document qui intègre notamment les règles du processus, de paiement, les fréquences disponibles, etc. Selon le Financial Express, une conférence préalable au lancement des enchères doit se tenir ce lundi 16 novembre, enchères reprogrammées pour le 14 janvier.

Mais nos confrères de DNA India, s’attendent à ce que l’attribution des licences 3G aux opérateurs mobiles privés attende le prochain exercice fiscal, qui doit commencer début avril 2010. De quoi conforter un peu plus l’avance prise par les opérateurs publics BSNL et MTNL, seuls aujourd’hui autorisés à proposer un service 3G commercial dans le sous-continent.

Ce qui n’empêche pas des acteurs étrangers de poids de suivre de près l’évolution de la situation en Inde. Google pourrait ainsi, via une joint-venture, participer aux enchères, pour la 3G ou pour WiMax, voire pour les deux – les enchères étant concomitantes. Intel, de son côté, aurait jeté son dévolu sur des fréquences WiMax, via sa filiale Intel Capital.

Des Dell ou HP misent quant à eux sur les partenariats pour vendre des ordinateurs portables intégrant un modem 3G. Avec MTNL pour le premier. Pour l’heure, HP s’est refusé à évoquer les noms des opérateurs avec lesquels il est en discussion.

Vie des entreprises

Axon n’est qu’un début. HCL Technologies indique qu’il entend procéder à d’autres acquisitions, à court terme, avec, en ligne de mire, des spécialistes des services d’ingénierie, de l’environnement Blackberry, de SAP, et du BPO. [ET]

– Le PDG de Mphasis (EDS), Jeya Kumar, vient de démissionner, « pour saisir des opportunités de carrière externes » a expliqué la SSII. Jeya Kumar occupera sa fonction jusqu’à ce qu’un remplaçant soit nommé. Jeya Kumar a été nommé PDG de Mphasis en… février 2008. [HBL] Son départ sera-t-il lié aux procédures d’économies en vigueur ? La SSII va chercher à concentrer ses implantations à Bangalore, mais aussi et surtout à réduire sensiblement les émoluments des membres de son conseil d’administration et de sa direction – jusqu’à 45 % ! [BS]

Wipro étoffe son offre, avec des services liés à la reprise d’activité, dont notamment l’automatisation des workflows et des processus associés. [TMN] Et de se lancer dans le SaaS sur le marché de l’informatique hospitalière. [ITE] Tout en préparant trois acquisitions dans le domaine des services d’infrastructure. [DNA]

Satyam vient de conclure un partenariat avec l’éditeur K2 afin de développer des solutions de gestion des processus métier (BPM) sur plateformes Microsoft. [HBL]

Infosys vient de remporter un important contrat avec la banque du Punjab visant à informatiser les 1 300 implantations locales de l’institution. [FE]

TCS roule pour l’écurie Ferrari de Formule 1. Et ce, pour les trois prochaines années. [HBL] Et quitte à verser dans la mécanique, la SSII a aussi décroché un contrat avec Ducati. [HT]

– La crise économique n’a pas empêché Cognizant d’empocher plusieurs contrats de 50 à 100 M$, dont l’un avec client nord américain existant, pour des développements Oracle, ou encore d’autres avec Deutsche Telekom et Healthnet. [ToI] Ni GenPact de remporter un gros contrat avec Hyatt, ou encore Infosys, avec AstraZeneca. [ToI]

Infrasoft, un éditeur de solutions pour la banque et services financiers installé à Mumbai, s’apprête à réaliser deux acquisitions en Europe et quatre aux Etats-Unis, pour un montant total de 30 M$. [BS]

HP cherche à toucher au-delà des grandes villes indiennes, notamment dans les états du Guajarat et du Rajasthan. [HBL]

Intel prévoit d’aider les équipementiers et les opérateurs WiMax en Inde, ne serait-ce qu’en matière de promotion, afin d’aider au décollage de cette technologie dans le sous-continent. [ITE] Le fondeur vient par ailleurs de lancer « Net Yatra », une opération de sensibilisation et de formation à Internet. [FE] A cela, il convient d’ajouter le programme de formation Intel Teach lancé à Hyderabad. [HBL] Ainsi que 23 M$ d’investissements dans des entreprises indiennes. [ET]

– De son côté, Microsoft peut de targuer d’avoir signé avec 70 startups indiennes dans le cadre de programme BizSpark, un programme… gratuit de mise à disposition de certaines de ses solutions. De quoi mieux les faire connaître. [HT]

IBM s’occupera des serveurs, des infrastructures de stockage, des services réseau et du logiciel d’administration de la banque privée Madhav Nagrik Sahakari, pendant 5 ans, pour un montant non communiqué. [ITE]

– Les salariés indiens de Motorola n’échapperont pas à la curée. 100 d’entre eux vont être remerciés. [HBL]

Tata Teleservices prépare le déploiement de son réseau GSM. C’est Nokia Siemens Network qui a remporté le gros lot pour la fourniture des équipements d’infrastructure. Le montant précis du contrat n’est pas connu, mais Tata Teleservices avait précédemment indiqué vouloir investir 1,5 Md$ en deux ans pour le déploiement national de son réseau GSM. [HBL]

– Améliorer sa connexion IP internationale. C’est la volonté de l’éditeur Polaris, installé à Chennai, qui vient de s’offrir un réseau privé MPLS auprès de Verizon.

Vite lu dans la presse indienne

– Sans donner de détails, la police indienne assure avoir progressé dans la recherche des auteurs de l’e-mail de revendication des attentats de New Delhi (pas ceux d’hier 27 septembre ; les précédents…). [HT] Pendant ce temps-là, les Indian Mujahideen, profitant du soutien financier de la mafia [TH], menacent Mumbai. [HT] Et font un pied de nez à la police du Gujarat en divulguant, dans une vidéo, les codes d’accès à deux comptes de messagerie qu’ils ont utilisés. [ToI] Du coup, comme après les attentats de Bangalore et d’Ahmedabad au mois de juillet, les réseaux WiFi ouverts sont l’objet de toutes les attentions. [FE] Ils seraient 15 000 rien qu’à Mumbai. [MM] Du coup, on commence à expliquer comment protéger les réseaux WiFi et à s’inquiéter des « war drivers ». [ToI][DNA] En attendant, certains n’hésitent plus à soulever la question : l’état indien est-il capable de protéger ses citoyens ? [DNA] D’autant plus qu’il a retardé la création d’un centre dédié à la lutte contre la cybercriminalité. [HT]

– Le modèle de Bangalore fait des émules. Le Népal aimerait bien répliquer l’expérience, faisant émerger sa propre « Silicon City. » [HBL] Pour l’heure, le Népal se contente d’un petit parc IT près de Kathmandu. Mais l’état mise sur son potentiel hydro-électrique pour séduire. De son côté, le Bengale de l’ouest s’apprête à fournir 230 acres de terrain pour les entreprises IT. [TH] Et à Chennai, ce sont les télécoms et l’IT qui portent la demande pour les espaces de bureau. [BS]

Le cours de la roupie, reparti à la baisse, aidera-t-il des SSII indiennes dont les objectifs, en dollars, semblent difficiles à atteindre ? Rajendra Shreemal, trésorier de Wipro, veut y croire. [HBL] Certains analystes l’y encouragent. De son côté, l’inflation est repartie à la hausse, à 12,14 %. [TH]

– Avis de gros temps pour les étudiants : le ralentissement économique aux Etats-Unis semble désormais suffisamment sérieux pour menacer l’embauche des jeunes diplômés des instituts indiens de technologie (IIT). [DNA] Certains enseignants voient tout de même un côté positif à la situation : le recul de la demande dans le domaine financier pourrait ramener les étudiants à la technologie pure, comme l’aéronautique, par exemple. Reste que Gartner estime que la crise ne devrait pas toucher durement les SSII indiennes. [ET] Mais cela n’empêche pas les SSII indiennes de donner déjà des consignes de ralentissement des recrutements. Vingt à vingt-cinq mille emplois pourraient être supprimés en raison de la crise financière. [ET][ET] MPhaSis, filiale locale d’EDS, ne prévoit par exemple plus que 4000 recrutements cette année, contre 8000 initialement prévus. [BS]

– Un étudiant indien en informatique, âgé de 21 ans, a tenté de se suicider. Selon la police, c’est l’éloignement familial – l’étudiant en question était inscrit à l’IIT de Mumbai mais venait d’Andhra Pradesh – qui l’aurait conduit à l’état dépressif ayant mené à la tentative de suicide. [ToI]

– Avec le développement d’Internet, l’Inde s’ouvre au phishing et au vol d’identité en ligne. Les régulations locales ne permettent pas de lutter efficacement contre le problème. Mais Ernst & Young s’attend à de prochaines améliorations, notamment sous la pression du Nasscom. [FE]

– Biswamohan Pani, ancien ingénieur chez Intel, est poursuivi – et fait l’objet d’une enquête du FBI – pour avoir volé 13 fichiers contenant des secrets industriels du fondeur… et les avoir transmis à AMD. [DNA] Pour sa défense, Biswamohan Pani assure que les documents en question étaient destinés à son épouse qui travaille toujours chez… Intel. Le suspect n’est plus employé par AMD.

– Fait-il bon chercher à faire des affaires en Inde ? Pas trop, selon le rapport de la Banque Mondiale qui place le sous-continent à la 122ème position dans un classement qui en comporte 181. Selon le rapport, il faut compter 1 420 jours pour obtenir la pleine réalisation d’un contrat en Inde, contre 150 jours à Singapour, par exemple. [FE] La Russie apparaît à la 120ème place ; la Chine à la 83ème ; et le Brésil à la 125ème. Côté liberté d’entreprendre, l’Inde se place 77ème sur 141 en 2006. [ToI]

– Les indiens que j’ai rencontrés cet été m’ont parlé de leur démocratie avec beaucoup de fierté, évoquant à regret une certaine « faiblesse ». Cette « faiblesse », c’est la corruption. En matière de lutte contre ce fléau, l’Inde vient de tomber à la 85ème place (sur 180), reculant de 13 places en un an, selon une étude de Transparency International. [ToI] La note d’intégrité du pays a très légèrement baissé de 3,5 à 3,4/10. 

Xeon Dunnington : le premier processeur Intel entièrement conçu en Inde

Processeur Xeon "Dunnington"

Voilà qui, si c’était nécessaire, vient confirmer l’importance croissance de l’Inde dans l’industrie globale de l’informatique : le tout nouveau Xeon 7400 « Dunnington » d’Intel a été entièrement conçu par les équipes du fondeur installées à Bangalore [Pour l’anecdote, elles étaient installées dans un bâtiment actuellement occupé par AMD, avant de déménager hors du centre ville, NDLR].

Les activités d’Intel en Inde sont placées sous la direction de Praveen Vishakantaiah depuis octobre 2007. Elles sont rattachées au Digital Enterprise Group du fondeur et chargée de la conception des processeurs et chipsets pour serveurs, notamment. En décembre 2007, Praveen Vishakantaiah insistait, dans les colonnes de Times of India, sur la motivation de ses équipes et la difficulté à canaliser leurs énergies : « notre principale difficulté est d’obtenir une certaine discipline de nos équipes qui sont très agressives et volontaires avec l’ambition de réussir quelque chose d’important. »

Comme le relève le quotidien indien, les équipes d’Intel à Bangalore avaient déjà participé à la conception des Xeon Whitefield. Mais il ne s’agissait que d’une participation, à un projet abandonné de surcroît.

Du point de vue de l’architecture des systèmes, le Xeon Dunnington marque la rupture entre Penryn et Nehalem, avec son bus point à point QPI. Du point de vue de la conception, le Xeon Dunnington se distingue par l’utilisation d’un seul bloc de silicium pour la gravure de l’ensemble des cœurs.  

Vite lu dans la presse indienne

Au programme de la presse indienne, cette semaine du 25 août, on revient bien sûr la stratégie de croissance externe des SSII indiennes, après le rachat d’Axon par Infosys. On parle aussi campagne présidentielle aux US, suicide à Bangalore, inflation, énergie, environnement, et ressources humaines.

– L’industrie indienne des services informatiques semble avoir engagé sa saison des acquisitions. On l’a vu avec Infosys ; Wipro a dévoilé ses intentions, malgré une grande prudence affichée. [ET] HCL s’est offert l’américain Control Point. [BS] De manière générale, il s’agit de lutter contre le ralentissement économique aux Etats-Unis avec de la croissance externe. [ET] Mais pour beaucoup, le ralentissement des dépenses IT pourrait durer « un certain temps ». [DNA] Mais, en bourse, les entreprises IT sont portées par la faiblesse de la roupie [HBL][BS]. Certaines valeurs disposeraient même de belles réserves de croissance. [ET] Au final, le marché indien des services informatiques pourrait atteindre 8,1 Md$ en 2011. [ET] Un renforcement des taux d’utilisation des effectifs serait tout de même bienvenu. [ET]

– Le salut est dans le SOA ? En Inde, ce marché pourrait progresser de 49 % entre 2006 et 2009. 20 % des plus gros clients SAP locaux – soit 300 gros budgets – devraient se laisser convaincre. [BS]

– Le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine Barack Obama ne fait pas recette en Inde. Ses positions opposées à l’externalisation offshore sont reprises par la presse locale mais commentées avec circonspection. Pour le président de Genpact, par exemple, « il y a une grosse différence entre ce que l’on dit avant l’élection et ce que l’on fait après. » [FE][HBL]

– Fait-il bon vivre à Bangalore ? On y compte environ 200 suicides par mois. Selon l’OMC, le ratio est 17 suicides pour 100 000 habitants, le plus élevé en Inde devant New Delhi, Mumbai et Chennai qui affichent des ratios de 10, 12 et 11 respectivement. [IBN] Principale cause de suicides : le stress, professionnel dans les entreprises IT, et financier. [ToI]

(suite…)

Vite lu dans la presse indienne

Au programme de la presse indienne, cette semaine du 18 août, il y a bien sûr le lancement de l’iPhone (mais je n’y reviendrai pas, enfin, si, peut-être). Il y a aussi le terrorisme, l’inflation et son impact sur le pouvoir d’achat, l’impact du ralentissement économique global sur l’industrie IT indienne, les problèmes d’énergie, la gestion des déchets électroniques, l’ouverture attendue des services triple-play, etc.

– Le groupe des Indian Mujahideen, qui a revendiqué les attentats d’Ahmedabad, vient d’envoyer un nouvel e-mail de menaces. [ToI] Et d’annoncer, cette fois-ci, la venue prochaine d’attentats suicides dans les états du Gujarat et du Maharastra. La section anti-terroriste de la police de Mumbai aurait remonté la trace du courriel jusqu’au Khalsa College, en centre ville : les connexions à Internet du principal et des directeurs de l’institution auraient été détournées. [IBN] Et pour ne rien gâcher, Al Qaeda s’est offert le luxe de pirate le site Web de l’hébergeur indien Crystal Web Host. [DNA]

– Selon Barclays, l’inflation devrait poursuivre sa progression cette année. Elle pourrait atteindre 17 % au mois de septembre et devrait rester au-dessus des 10 % au moins jusqu’en mai 2009. [DNA] D’ailleurs, l’inflation vient d’atteindre 12,63 %. [FE] Et, enfin, la presse fait le lien entre faibles augmentations de salaires l’année prochaine dans l’industrie IT – autour de 11,4 % – et inflation. [ToI] L’an passé, la progression a été, en moyenne, de 14,8 % dans l’ensemble des grandes entreprises indiennes. [NewsX][ET][HT]

– Premier effet du ralentissement économiquement mondial, il faut attendre plus longtemps – jusqu’à un an – pour décrocher son premier boulot dans une SSII indienne, après être sorti de l’école. [HBL] Mais l’immobilier risque aussi de souffrir. Déjà, la demande pour des locaux professionnels à Noida et Gurgaon, autour de New Delhi, semble se tasser. [ET] Globalement, les marchés des services bancaires et financiers et des télécoms seraient les plus touchés. [DNA] Cela n’empêche pas Infosys d’afficher un certain optimisme en soulignant ne pas ressentir de pression baissière sur les prix de ses prestations. [DNA] Et il n’a peut-être pas tord : à Chennai, l’industrie IT devrait peser 23 Md$ en 2025. [BS] Pour autant, les éditeurs de logiciels indiens réaffirment leur volonté de chercher dans l’Europe, le Moyen-Orient de l’Afrique de nouveaux relais de croissance. [FE] Une priorité car chacun, ici, à l’instar d’Infosys et de Wipro, aborde le marché sud américain avec des réserves marquées, un marché qui manquerait de maturité. [FE] Les marchés locaux sont cependant prometteurs : l’assurance devrait investir 5 Md$ en 2011 dans son SI dans la région APAC (hors Japon), contre 3,2 Md$ en 2007. [BS] Au final, pour Cognizant, l’industrie du BPO va continuer sa croissance. [IBN] Reste que, pour le Nasscom, faire vivre son activité en Inde coûte de plus en plus cher ; le syndicat milite pour l’extension du régime d’exemption fiscale dont bénéficient la plupart des implantations de ses membres. [BS] La solution est peut-être la migration vers le Punjab : cet état veut construire son image de marque pour attirer les investissements des entreprises IT. [FE]

(suite…)

You are currently browsing the IT India blog archives for août, 2008.