India

Posts Tagged ‘Mariage’

Retour en Inde

L’Inde est décidément un pays plein de surprises. Ici, c’est l’hôtel Rose à Jaipur; une adresse de routard exquise où m’a emmené mon ami - et chauffeur - Ayub. Le propriétaire de l’hôtel y coule les douces journées de sa retraite. C’est un ancien ministre... Petit coucou à Ferdinand, Claudia et Juliette qui doivent encore séjourner là quelque temps.

Après un peu de plus de deux ans, me revoici en Inde. Une courte semaine dans le sous-continent que je passerai essentiellement à Delhi. Mais ce voyage a déjà été l’occasion de retrouver, à Bangalore, l’auteur Lavanya Sankaran, le syndicaliste Karthik Shekkar et le français Michel Guez, de Smart Testing. Au programme de nos conversations, des sujets aussi variés que la crise de 2008/2009 et son impact sur cette ville souvent présentée comme la capitale de l’industrie IT indienne, le scandale de la corruption dans le cadre des jeux du Commonwealth, ou encore la vétusté toujours impressionnante des infrastructures.

Mais avant de revenir sur ces sujets, j’aimerais partager avec vous une rencontre – aléatoire, comme toujours – faite dans le nouveau terminal de l’aéroport de New Delhi.

Ça commence par une discussion banale dans ce genre d’endroit : «où allez-vous ?», me demande-t-elle. Moi : «à Jaipur; je suis en correspondance ici depuis 5h. Et vous ?» «à Ahmedabad; je vais retrouver mon mari.» Et là, son exclamation : «un mariage d’amour !». Manifestement, elle a envie d’en parler. En même temps, je suis curieux d’entendre son histoire : quelques heures plus tôt, je discutais, dans l’avion qui m’amenait de Bangalore, avec un Sikh originaire de Chandigarh, au nord de Delhi, et qui me vantait les mérites du mariage arrangé. La coïncidence est amusante. (suite…)

Les femmes indiennes préfèrent les mariages arrangés

Vous pensiez la société indienne moderne – au sens où nous l’entendons, en occident – vous vous trompiez. Les propos de Lavanya Sankaran sur l’importance de la famille, en Inde, de même que certains témoignages de chefs de d’entreprise installés dans le sous-continent ont pu vous donner des indices sur la force des valeurs traditionnelles dans la société indienne contemporaine. Dimanche, journée internationale de la femme, Devidas a mis le doigt sur une étude qui montrera, si nécessaire, la portée de l’ancrage des certaines traditions dans la société indienne, et notamment celle des mariages arrangés.

Cette étude s’appuie sur un sondage conduit par BharatMatrimony, un portail matrimonial comptant plus de 150 000 adhérents, dans les grandes villes de Chennai, Mumbai, Delhi, Calcutta, Hyderabad, et Bangalore, mais aussi de plus modestes zones urbaines telles que Pune ou Jaipur.

Cette étude, basée sur un échantillon de 1058 femmes, fait notamment ressortir que 49 % d’entre elles préfèrent les mariages arrangés et que 59 % accordent à l’avis de leurs parents une importance prédominante.

Enfin, c’est une façon de regarder le verre. En lisant les chiffres à l’envers, on pourrait relever que 51 % des femmes sondées préfèrent un mariage qui ne soit pas arrangé et que 41 % d’entre elles n’accordent pas un importance prédominante à l’avis de leurs parents… Surtout, on peut regretter que les résultats de cette étude ne soient pas plus finement segmentés, Mumbai ayant par exemple la réputation d’être une ville moins traditionnaliste que Bangalore.

You are currently browsing the IT India blog archives for mars, 2009.