India

Posts Tagged ‘SEZ’

Balanced, Yes, But Industry Expected More

As Pranab Mukherjee, union finance minister, presented his budget for 2010-11 in parliament today, experts from Mahratta Chamber of Commerce, Industries and Agriculture said even thought the overall budget is balance one, they expected more. Here are some reactions from the members of MCCIA:

Mukesh Malhotra (President, MCCIA)

The overall budget is definitely balanced and good and directed towards inclusive growth.  The emphasis on social segment development is also encouraging.  The objective presented by the Union Finance Minister emphasizing on over all growth in GDP targeted at 10% reduction in fiscal deficit.  Structured and improved governance strengthen fund security.  Thrust on infrastructure in rural areas and tackling the supply side pressures on inflation are some positive points in the budget.  However the budget does not specify the production plan or a strategy to bring down the fiscal deficit to lower levels.  We need to examine the final prints of the same.  Overall the budget is very satisfactory; development oriented and will have positive effect on entire economy.

Anant Sardeshmukh (Additional Director General)

Partial Roll back of stimulus was expected but the 2% export subversion has been retained.  This will help exporters including SMEs.  No detailed proposals on disinvestment especially insurance. The outlay of Rs. 64000 Crores for rural infrastructural development is a positive step but unlike last year, we hope that enhanced outlay is utilized to improve the rural infrastructure. Weighted deduction of 200% on R & D will push R & D in industry. Question is whether SMEs would be able to take advantage of this.  The SME segment definitely needs infusion of technology.  A creation of technology development fund for SME was required but the budget has failed to provide such provisions.

Arun Firodia  (Past President & Chairman, Kinetic Group)

Finance Minister has embarked upon various reforms in India’s economy. They are being pursued in an incremental fashion. A more bold approach was called for. Thrust on Rural Development and Infrastructure is very welcome. Basically, Finance Minister wants to earn more revenue by way of growth of economy rather than increasing the rates. This is a very laudable approach.  Net additional taxes of Rs 20,000 Cr is merely 2%- 3% of the total tax revenue and citizens will take 2% hike in excise duty and Rs 1/lit additional duty on Petro products in their stride. Push to Innovation and Education is very welcome and will pave the way for India’s competitiveness in world market. Overall a very thoughtful and sound budget. Kudos to FM.
Increase in outlay for road construction, especially highways, is very positive for Auto Sector although it is proposed to be financed by Private Public Partnership. I wish Government spends additional money for road development from its own kitty. This has to remain top priority item on India’s agenda for next 10 years. 2% increase in excise duty and Rs 1  – Rs2 increase in Petroleum products is a fly in the ointment but is not harsh and will be taken into stride by the consumers. Overall the budget deserves 9/10 for Indian Economy and 7/10 for Auto Industry.

Pramesh Aurora (EC Member & ex-Chairman, Tourism committee)

Excise increase in petroleum will raise polymer prices and further hit the SSI plastics (polymer) industry. With RIL monopoly the scenario is not very positive. 2 Star & above category hotels have been recognized for incentive. This is a good sign.
At least 500 proposed hospitals could be combined with hotels on a PPP basis which would give a cost benefit to the Hotels (Major Equipment) and a boost to the social sector  (Hospitals with this money) i.e use hotel revenue from private sector to allow subsidy to the railway proposed hospitals.

Vikram Salunkhe (Treasurer)

Excise & modvat provision for SSI are welcome. However like everything else the limit should have been raised to provide real benefits to small companies. Reforms in every aspect of Govt. functioning is highlighted by Finance Minister and is most welcome. However good implementation of these provisions is important. Weighted deduction increase will encourage many companies to increase the spending. However the FM has not been very clear on the stand taken on SEZ.

Govind Patwardhan (Chairman, State Level Taxation Committee)

The introduction of goods service tax deferred is not a news. There are many clues that central Government is serious about GST Rollout.  Central sales tax should have been reduced to zero percent as preparation for GST. Substantial reduction in tax on income of individuals will put more disposal money in the hands of citizen which will increase demand for household consumable goods vehicles etc. Provision of 800 crore for computerization of commercial taxes is welcome – State Government shall now reciprocate. It is must for introduction of G.S.T.   Provision for reforms in tax administration & judiciary is need of the hour and hence a welcome move.

S. K. Jain (Vice President)

The Finance Minister has made provisions in all fields. This is a welcome move.
National highway being built at  20 km per day is a good sign. Pollution control & solar power + wind energy will be getting tremendous boost. Increase in allocation for schools is appreciated. The FM has been attentive to the unorganized sector of workers.  Effort in reduction of the fiscal deficit is welcome.  Research & Development gets good boost with increase in weighted deductions ranging up-to 200%.  Retention of 10% as services tax is welcomed, but increase in MAT to 18% is discouraging. Overall it is  a good budget.

Suhas Kadlaskar (Chairman, Corporate Legislation Committee, Director- Corporate Affair Mercedes Benz)

The move on Direct Taxation is very positive. Overall budget given confidence to the economy and it is a definite step to the Growth path of 9% growth rate.

C. V. Chitale (Chairman, Direct Taxation Committee, MCCIA)

Union Budget has made the Individuals and Corporates jubilant.  Various procedural hassles have been removed and are in the lines of Pre-Budget Memorandum submitted by MCCIA.  Considering the contents of the budget, especially about individuals, it seems that now the Tax Payer is considered as a Client. The automation will result in the reduction of manual operations which is a welcome move.

Deepak Shikarpur (Chairman, IT Committee)

This is a Good Budget for the Nation as a whole. Setting up of Technology advisory Group under the leadership of Mr. Nandan Nilekani   is a very good idea. Focus on SEZ and FDI simplification will  benefit exports. Thrust on Innovation in Manufacturing, Academic and Research Organisations i.e. R & D deductions  increase to 200% is a good idea. Reduction of Duties on Mobile Handsets and accessories will benefit all sectors. Concessions to IT/BPO sector, unclear STPI extension not done as such it  will bring software companies under tax regime.

P.C. Nambiar (Chairman, Foreign Trade Committee, MCCIA)

Fair Budget. Addressed vital issues on rural development, Agriculture and infrastructure.  Recognised growth of SEZ as its performance. Extended duty concession to Agricultural equipment, solar energy inputs and Road making machines (especially on the disposal of imported road machinery).  By providing marginal concession given on personal income tax, investment by individuals will increase.

Chandmal Parmar (Chairman, Railway, Road & Traffic Management)

Congratulation to Finance Minister for daily work of Roads of 20 km – per day and allocation of 13% more money (Rs. 19500 crore) for infrastructure development.

Brig. S. B. Ghorpade (Chairman, Defence Committee)

India needs urgently to upgrade defence equipments and state of the art Defence Technologies and take them towards manufacturing capabilities. Defence has not inducted new guns since 1986 after the Bofors deal.  Same is the case for Acro space sector and naval sector.  Air force is down to 34 squanders and its transport fleet is reduced substantially.  Therefore, medium multirole combat Aircraft procurement is in progress.  Navy needs modern submarine etc.  So far as expenditure is only 2.8% of GDP, there is a need for fast finalization of RFP and procurement activity so that the funds are used up.  In past Rs. 4000 crore were lapsed in 2007-08 and more in 2009-10. Increase of Rs. 6000 crore in Defence budget is a positive step but may not be adequate for upgrading for capital expenditure.

Dr.  Sudhir Rashingkar (EC Member)

Emphasis on Food, Education and Health is good. No mention on help to IITs, NITs, Medical education. Less allocation for urban development compared to rural development.
There should have been concern for final assistance for corporate social responsibilities.No relief for senior citizen and women. Concession for conversion for SME good relief under capital gain tax.

Hemant M. Joshi (Chairman, Finance Committee & CEO Delloite)

Many good micro ideas for India and Bharat
Eg :  a.  rural focus
b.      IT usage enhancement
c.      Naval area focus
d.      Agriculture productivity improvement
e.      Skill development
However, at present there is about 85% of leakages in implementation.  Role of audit and control and monitoring of implementation of huge government spending will help in better utilization and controlling abuse.

M.A. Tejani (Hon. Secretary & president, GITS Foods- Products)

a.  Nothing on effective delivery mechanism
b.  Nothing on prison expansion and reform
It is mentioned that the number of Food Parks has increased; but none of the food parks, show a signal to start.   There is no mention for food processing industry. We have seen inflation despite stimulus. Overall budget is good.

Vikas Khare (Chairman, Central Excise-Service Tax Committee)

Increase in Excise duty by 2% is as expected ‘roll back’ of stimulus package.
Hike of Rs 1 per litre on petro products will further increase prices.
It is welcome step to allow 100% cenvat credit in one go for small scale industry.  It means that if small scale unit invest in capital goods Rs. 10 lacs, he will get duty set off Rs. 50,000/- and so on.
Increase in duty to Electric car will prove to the benefit of that industry as it will help to set off full input tax of excise and service tax. No clear cut indication when GST will be coming. Overall it is budget for inclusive growth, sustainable growth, fiscal consolidation and broadening tax base.

Aspi Kolah ( Chairman QPE committee & Director -Forbes Marshal)

Comparatively very welcome budget.  Banks in rural areas is a  positive move .  Now a day’s one man has to go 5/6 KM to deposit/withdraw the money in bank.  It is definitely come into a system control aspect.

CII Reactions

Dr Naushad Forbes, Chairman, Confederation of Indian Industries Western Region today said that the ‘Union Budget 2010-11 has met industry expectations. There has been moderate rolling back of fiscal stimulus measures. Government has focused on improving the fiscal deficit of the country. There are some concerns over the hike in Customs Duty on Oil & Oil products. Nevertheless, this is overall a balanced budget.’

Reacting after the presentation of budget by Union finance minister Pranab Mukherjee, Forbes expressed his opinion.

Meanwhile, Chandrajit Banerjee, Director General  CII said ina statement, « The Finance Minister’s fine balancing act is visible in the budget proposals where on the one hand he has clearly set the roadmap for fiscal consolidation by setting the targets for fiscal deficit reduction over the next three years, raising resources for capital expenditure by setting disinvestment targets and partially rolling back the excise duty stimulus and on the other hand, he has set the stage to address productivity issues in agriculture, putting more disposable income in the hand of aam aadmi, to ensure positive environment for growth. We welcome the Union Budget 2010-11. »


Les parlementaires indiens face à un agenda IT très chargé

Mi-mai, les indiens ont décidé de donner de nouveau au Parti du Congrès (centre-gauche, laïc) la majorité des sièges de leur parlement. De quoi conforter dans sa politique le premier ministre Manmohan Singh et la présidente du Parti du Congrès, Sonia Gandhi, veuve de feu Rajiv Gandhi.

Mais l’agenda est chargé dans un pays frappé par la crise – et peut-être plus que certaines voix ne voulaient bien le laisser entendre il y a seulement quelques semaines ; l’Inde vient d’entrer officiellement en déflation alors que, l’été dernier, l’inflation dépassait les 10 %… – et dont certains projets, comme l’attribution des licences 3G, ont pris un retard conséquent.

Accélérer le développement du haut débit sans fil

Justement, les opérateurs privés, qui voient déjà leurs concurrents publics BSNL et MTNL déployer leurs premiers réseaux 3G, ont bien signifié au ministère indien des télécommunications la nécessité de placer l’attribution, par système d’enchères, des licences 3G, parmi les priorités de son agenda. Et d’ajouter à cela la question des ressources en fréquences afin d’autoriser le développement du haut débit sans fil, Wimax en tête, et en particulier dans les zones rurales. Souffrant d’une infrastructure téléphonique historique limitée, l’Inde a, de fait, du mal à faire décoller le haut débit dans ses frontières sur les seuls réseaux du câble et du téléphone : fin avril 2009, le régulateur local, le TRAI, recensait un peu de 6,3 millions d’abonnés au haut débit fixe dans le pays, contre 4 millions un an plus tôt et 2,4 millions fin avril 2007… Une croissance au rythme d’une tortue, surtout en comparaison de l’explosion du téléphone mobile dans le sous-continent : plus de 400 millions d’abonnés fin avril dernier, contre près de 270 millions fin avril 2008 et 171 millions à la même date en 2007 !

Mais, même là, les opérateurs GSM se sentent à l’étroit dans leurs bandes de 4,4 MHz et souhaitent obtenir 6,2 MHz. Et, dans les zones rurales, se pose encore la question du service public universel.

En attendant, la question des licences 3G reste toujours aussi problématique : les ministères impliqués, finances et télécommunications, n’ont toujours pas trouvé de terrain d’entente. Pour rassurer, le ministère des finances assure que l’attribution de ces licences sera inscrite au prochain budget, lequel doit être présenté début juillet.

Aider des SSII menacées par le retour du protectionnisme

Mais ce n’est pas tout. Les SSII et entreprises de BPO, qui encaissent actuellement le choc de la récession mondiale – quand bien même TCS assure que la demande, en matière d’outsourcing, a cessé de décliner –, veulent recevoir un coup de pouce du gouvernement indien. Et, notamment, des garanties pour l’extension dans le temps des exemptions fiscales liées aux STPI. Mais aussi l’accélération de certains projets de modernisation de l’administration indiens, projets lucratifs avec lesquels les SSII indiennes comptent compenser, un temps, la faiblesse de la croissance de leurs exportations.

D’autres questions de fiscalité sont également à l’ordre du jour, comme celle de la taxe FBT (Fringe Benefit Tax) qui taxe les avantages consentis par les entreprises à leurs salariés, comme leur téléphone mobile, les frais de scolarité de leurs avantages, l’assurance santé, etc.

Pour les SSII indiennes, il s’agit simplement de retrouver toute leur compétitivité sur le marché international.

Avec 2,2 millions de salariés et une contribution à la croissance nationale annuelle de 6 %, l’industrie IT indienne ne devrait pas trop peiner à se faire entendre. Et tant pis si, pour certains, en occident, la fiscalité particulièrement avantageuse dont profitent les SSII indiennes pourrait être considérée comme une forme de distorsion de concurrence…

Vite lu dans la presse indienne

– Après l’offensive terroriste de Mumbai, les entreprises IT renforcent la sécurité sur leurs campus. [HBL][HT] Les événements ont notamment rappelé de mauvais souvenirs à Hyderabad. Infosys, Microsoft ou encore Satyam, pour n’évoquer qu’eux, auraient largement raffermi la sécurité physique de leurs installations. Les ventes de matériels de sécurité – caméra, détecteurs de métaux, etc. – seraient au beau fixe. [ToI] Bluffées par le niveau de sophistication des attaques de Mumbai, les entreprises du secteur marchand demandent de l’aide pour sécuriser leurs installations. [IE] Reste que la menace semble généralisée : alors que les aéroports indiens ont été placés en alerte maximale, un coup de fil anonyme vient de menacer d’attentats à Bangalore. [TH]

– Les SEZ, ces zones à fiscalité réduite continuent d’être l’objet de débats en Inde. De nombreuses entreprises IT s’y sont implantées pour profiter de niveaux d’imposition réduits. Mais pas encore assez. Ainsi, les administrateurs des SEZ militent-ils actuellement pour que l’imposition sur les revenus des sociétés implantées en SEZ ne soit plus calculé que sur le CA généré dans les SEZ, un CA à dissocier donc de celui généré par les autres implantations éventuelles. [BS] L’Inde compte 531 SEZ pour environ 20 Md€ d’exportations attendus pour l’exercice fiscal 2008-2009. Mais la crise économique mondiale contribuerait au ralentissement de certains projets de nouvelles SEZ. [BS] Quoique. Au Tamil Nadu (Chennai), de nouvelles SEZ devraient attirer jusqu’à 39 M€ d’investissements. [BS] Les parcs technologiques de Madurai et Tiruchi, situés en SEZ, seraient déjà pleinement réservés. [TH] Mais au Kerala, les entreprises du GTech, installées en Technopark, veulent obtenir du gouvernement une réduction de leurs loyers ; ils seraient 15 % plus chers qu’à Bangalore ou Chennai. [BS]

– L’Inde s’apprête à réviser sa législation, datant de 2000, afin de pénaliser la cybercriminalité. Jusqu’à la pédopornographie sur Internet. [ET] L’Inde devrait adopter la même ligne que l’Union Européenne.

– L’Inde aussi se met à l’heure des campagnes électorales sur Internet. [IBN] Il faut dire que, même si elle souffre notamment d’infrastructures défiantes pour fournir largement des accès à Internet à haut débit, l’Inde se place au quatrième rang des nations mondiales en nombre d’internautes. [ITE] Le nombre d’adresses IP utilisées en Inde aurait progressé de 23 % à 2,6 millions, au troisième trimestre 2008. [HBL] Et pour aider la croissance, l’opérateur public BSNL propose un ordinateur pour 62 $ en plus d’un abonnement à Internet. [ITE]

– Une belle opportunité en vue pour les SSII : l’Etat de l’Haryana veut informatiser la gestion de sa fiscalité. Un projet à plus de 600 MRs. [FE] Autre opportunité en vue : l’informatisation des industriels de l’énergie, programmé pour l’horizon 2012. [BS] Et il faut ajouter à cela les projets des banques chinoises de multiplication des distributeurs automatiques de billets. [ITE]

– Le retournement de conjoncture ne fait pas que des malheureux. Alors que ingénieurs tous frais émoulus des instituts indiens de technologie (IIT) commenceraient à peiner à trouver place au sein des grandes SSII locales, les startups en profiter pour recruter à bon compte. [BS] Au Punjab, les licenciements ont néanmoins commencé. [FE] Dans l’IIT d’Hyderabad, les cours de .Net, SharePoint, Oracle et SQL Server commencent à voir baisser leurs effectifs. [HBL]

L’inflation continue son reflux, à un peu plus de 8 % sur un an. [NewsX] Mais la croissance aussi ralentit, à 7,6 % au second trimestre de l’exercice fiscal en cours. [ToI]

– La situation reste mauvaise sur le front de l’électricité. L’état du Tamil Nadu (Chennai) limite ainsi à 20h l’approvisionnement par le réseau des industries. Et a réduit de 40 % leur autorisation de consommation. [FE] La situation n’est guère meilleure du côté d’Hyderabad. [TH] Ou encore au Karnataka (Bangalore) où il faut compter avec 2h de coupure par jour, en ville, et jusqu’à 12h dans les villages. [ITE]

– La portabilité du numéro fait à son tour, après la 3G, les frais des tensions entre le régulateur indien et le ministère local des télécommunications. Tous deux ne cachent plus leur désaccord sur la procédure à mettre en place. [HBL] Reste que, en 2010, l’Inde devrait compter 500 millions d’utilisateurs du téléphone mobile, contre 325 millions aujourd’hui. [HBL] Pour un chiffre d’affaires de 54 Md$ en 2012. [HBL] Les enchères pour les licences 3G doivent commencer en décembre ; les opérateurs publics MTNL et BSNL devraient pouvoir ouvrir leurs services dès mars 2009. [NewsX] Pour WiMax, le processus devrait s’achever en janvier. [HBL]

Vite lu dans la presse indienne

– Pas un jour ne passe depuis deux semaines sans que la presse indienne ne consacre au moins un article à l’événement du moment : la mission automatisée pour la lune Chandrayaan-1. Les premières phases de la mission se sont bien déroulées. La sonde est entrée dans l’orbite lunaire le week-end dernier avant de se poser sur la lune ce week-end. [TH] Une seconde mission de ce type est déjà programmée pour 2012, en association avec la Russie. [ToI]

– La crise, quelle crise ? « Les fondamentaux de l’industrie des services informatiques sont bons. Je n’entrevois pas de suppressions de postes. » Cela sort de la bouche de Nandan Nilekani, vice-président du conseil d’administration d’Infosys. [DNA] Mais le cela n’empêche pas un représentant du gouvernement indien de tenir un discours bien différent, selon lequel « la crise financière globale affecte significativement les exportations indiennes. » [NewsX] D’ailleurs, la morosité ambiante a tout de même atteint des SSII finalement peu enclines à célébrer Diwali. [NewsX] L’immobilier de bureaux lui-même commencerait à en faire les frais. [HBL] Le recul attendu des investissements des PME indiennes pourrait renforcer la tendance. [FE] Mais qu’à cela ne tienne, pour le Nasscom, l’industrie IT indienne est « immunisée » contre la crise. [ET] La chambre syndicale du patronat indien pourra se gargariser de la croissance du montant des exportations des zones d’économie spéciale (SEZ) IT, au Karnataka, en octobre 2008 par rapport à octobre 2007, à 633 M$. [ITE] En attendant, les administrations locales américaines semblent s’être lancées à recherche d’investissements venus d’Inde ou de Chine. [ET]

– L’Inde commence à s’intéresser aux conditions de travail dans son industrie des services informatiques. Un panel d’observateurs vient d’être constitué ; il rendra ses conclusions d’ici un mois. [TH] Retrouvez notre enquête sur les conditions de travail dans l’industrie IT indienne sur LeMagIT.

– Alors que l’industrie IT indienne s’interroge sur la politique à venir de la future administration Obama, le Nasscom prévoit de rencontrer l’équipe du nouveau président américain au mois de mars prochain. [ET]

– Non seulement la croissance de l’activité des SSII indiennes a sensiblement ralenti au trimestre dernier mais, en plus, le coût de leur masse salariale a globalement progressé de manière significative, en moyenne 30 % pour les quatre premières SSII du pays. [HBL]

– L’état du Bengal de l’Ouest veut attirer les entreprises IT. Jusqu’à leur proposer des infrastructures susceptibles de leur permettre de démarrer leur activité en 24h. Qui y croît vraiment ? [BS]

– Le Nasscom cherche à obtenir une extension de rien moins que 5 ans des SPTI, ces zones d’activité à la fiscalité particulièrement avantageuse sur lesquelles se sont développées les SSII indiennes. [BS]

– La roupie continue de reculer face au dollar. [HT] Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, notamment pour les consommateurs : au premier novembre, par exemple, LG a décidé d’augmenter ses prix en Inde. [ET]

– Le diésel fait son retour dans l’actualité. Le gouvernement de l’état du Tamil Nadu (Chennai), vient d’offrir le remboursement de 10Rs par litre de diésel pour les entreprises IT. Le coût de la production électrique autonome deviendrait-il insupportable ? [BS] Entre novembre et mars, l’Inde pourrait souffrir d’une nouvelle pénurie de diésel, à hauteur de 2,5 millions de tonnes. [ET]

– Leader sur le marché indien de l’informatique personnelle, HP s’attend, avec les ordinateurs portables, à une « révolution comparable à celle du téléphone mobile. » [FE] De son côté, Reliance Communications a décidé d’offrir des ordinateurs portables à ses abonnés. Le retour de la subvention du terminal ? [ToI] En attendant, la révolution 3G du téléphone mobile indien semble encore promise à un retard. [FE] A Delhi et dans 8 autres cercles, les fréquences disponibles seraient insuffisantes pour développer le service. [ToI] En attendant, les opérateurs mobiles pourraient relever leurs tarifs afin d’amortir une taxe « oubliée » par le ministère des finances lors de l’attribution des licences 2G. [HBL]

– Cinq pirates ont été arrêtés. Ils exploitaient des failles de sécurité des systèmes de paiement en ligne utilisés en Inde pour détourner des fonds. [IBN] 69 %. Ce serait le taux de piratage des logiciels en Inde en 2007, pour un coût de 2 Md$. [ITE]

Innover. Pour Sudin Apte, du cabinet Forrester Research, c’est un devoir pour les SSII indiennes si elles veulent rester compétitives face aux à leurs concurrentes occidentales qui, elles, multiplient les efforts pour baisser leurs coûts. [HBL]

– Le Japon. C’est le nouveau relais de croissance promu par le Nasscom. [HBL] Il y aurait là 108 Md$ d’opportunités à saisir. Une école d’ingénieurs en informatique indo-japonaise doit voir le jour à Hyderabad. [ToI] Et le Green IT dans tout ça ? Avec un CA annoncé de 90 000 MdRs en 2011, sur la région Asie-Pacifique, ce pourrait être un beau relais de croissance. [BS]

You are currently browsing the IT India blog archives for novembre, 2008.