India

Posts Tagged ‘tata consultancy services’

Le doute plane sur la santé réelle des SSII indiennes

Vont-elles bien ou pas ? Infosys avait semé le doute avec ses résultats pour le premier trimestre 2012. Mais TCS et HCL avaient rapidement rassuré. Las, les prévisions de Wipro, et surtout celles de Cognizant - en particulier sur un secteur clé pour TCS - sont à leur tour venues rafraichir les optimistes. Le doute sur les performances à court terme des SSII indiennes apparaît dès lors comme la seule certitude.

Cet article Le doute plane sur la santé réelle des SSII indiennes est apparu en premier sur LeMagIT.

Inde : en zone rurale, les banques s’informatisent pour lutter contre la pauvreté

Favoriser l’inclusion, amener les populations rurales à embrasser la transformation de l’Inde et échapper à la pauvreté. Ce sont les objectifs affichés d’initiatives en faveur de l’accès aux services bancaires et à des crédits subventionnés par l’Etat dont l’informatique est l’une des clés de voute.
Il faut compter une bonne heure d’une autoroute presque vide, désespérante, traversant de vastes espaces semi-désertiques, pour atteindre le village de Dandumailaram depuis Hyderabad. Nous sommes ici dans l’Andhra Pradesh, dans l’est du pays, au nord de Bangalore et de Chennai. Dandumailaram compte quelques milliers d’habitants d’une population encore fortement agricole. Et coupée du monde, ou presque. Enfin, du moins pourrait-on être tenté de le penser. Ici, certains réseaux mobiles ne passent pas, comme celui de l’opérateur public BSNL. D’autres oui, comme celui d’Airtel qui fournit des téléphones publics GSM, sur la façade des échoppes. Pas de ligne fixe ici. Pas de 3G non plus, qui s’est pourtant bien développée dans les grandes agglomérations du pays en l’espace de seulement un an.

Sur la route, nous nous arrêtons au niveau de l’entrée d’un parc de loisirs au design improbable, construit il y a quinze ans et fortement marqué par le temps, Mount Opera. Nous retrouvons Suresh Kumar, de C-Edge. Pourquoi venir jusqu’ici ? Tata Consultancy Services (TCS) nous a proposé de venir y découvrir le travail d’une co-entreprise établie en partenariat avec la banque centrale indienne, la RBI : C-Edge, justement.

Europcar sélectionne TCS pour le développement de services IT en France

Tata Consultancy Services (TCS) vient de remporter un contrat de plusieurs années, d’une valeur de plusieurs millions d’euros, auprès d’Europcar, pour le développement de services informatiques pour ses activités en France.

Dans un communiqué, Pascal Vallerent, directeur du centre de compétences d’Europcar Information Services, explique que ce contrat doit permettre de «mettre en oeuvre un processus continu de développement structuré et standardisé au sein d’Europcar ». Quant à avoir retenu la SSII indienne, Pascal Vallerent explique avoir trouvé le partenaire qui l’aidera «à optimiser à la fois la gestion de ses coûts et ses délais de mise sur le marché ». Et de louer «la stratégie de localisation de TCS grâce à des équipes mixtes à tous les niveaux », un élément qu’il identifie comme un «facteur clé dans le processus de sélection ».

La crise en Europe, catalyseur du développement de l’offshore en Inde ?

Souffrira, souffrira pas ? Le doute semble le plus complet sur les conséquences qu’aura réellement la crise économique – des deux côtés de l’Atlantique – sur l’industrie indienne des services informatiques. Une chose est sûre : au dernier trimestre 2011, l’activité des quatre principales SSII indiennes sur le Vieux Continent a progressé. Grâce à la crise, selon certains.

Certes, certains signes de la crise économique sont là : réduction de la part variable des salaires, pression des clients sur les tarifs… S.D. Shibudal, Pdg d’Infosys, n’a d’ailleurs pas cherché à cacher ses inquiétudes, lors de la présentation des résultats de la SSII pour le dernier trimestre 2011 : dans un communiqué, il expliquait ainsi que «l’économie mondiale, marquée par une croissance ralentie dans les marchés développés, couplée à la crise en Europe, pourrait impacter l’industrie IT [indienne] ».

En fait, le chiffre d’affaires des quatre principales SSII indiennes a progressé au dernier trimestre 2011, le tassement de la croissance sur un an est évident (voir graphique ci-contre).

Kti Dossot, TCS : «nous avons une stratégie à long terme; nous ne sommes pas là pour faire des coups»

Selon le dernier baromètre PAC sur les prestataires de services IT France, TCS se classe 65ème. Loin derrière le numéro un du secteur, IBM, ou encore de Wipro qui, arrivée 39ème s’affirme comme première SSII indienne dans l’Hexagone. Mais Tata Consultancy Services s’avère menaçant, lui qui a réalisé une croissance de rien moins que 72 % en 2010, à 61 M€, contre 24 % pour Wipro et 20 % pour Infosys. Retour avec Kti Dossot, directrice chargée du développement commercial de TCS en France, sur la stratégie de la SSII.

Les grands de l’IT indien à la croisée des chemins

La reprise de la demande des entreprises occidentales en matière de services IT continue de profiter pleinement aux SSII indiennes. Mais ce contexte apparemment très favorable s’accompagne de tout un cortège de défis. Outre le contexte spécifique de certaines SSII en pleine transition dans leurs directions, c’est plus généralement le modèle classique de croissance linéaire qui semble montrer ses limites. Sous l’effet, notamment, des besoins en recrutement des acteurs du marchés. Acteurs locaux comme internationaux. Mais le virage semble difficile à négocier.

You are currently browsing the IT India blog archives for mai, 2011.